• Quitter-Paris-Gite-de-France-Home-Saint-Jacques-1

Démarrer son activité de gîte ou maison d’hôtes avec le label Gîtes de France®

Vous souhaitez quitter Paris et changer de vie ? Vous avez en tête l’ouverture d’un gîte ou de chambres d’hôtes ? Et si vous optiez pour le label « Gîtes de France® » ? Nous sommes partis à la rencontre de Fabien Desmaux, responsable du développement réseau et qualité au sein de la Fédération Nationale des Gîtes de France pour en savoir un peu plus sur la marche à suivre. Découvrez le résumé de son interview (très !) complète sur le sujet.

Table des matières

PARTIE 1 >> BIEN CONNAÎTRE GITES DE FRANCE®
1> Qu’est ce que Gites de France® ?
2> Qui peut ouvrir un Gîtes de France® ?
3> Quelles sont les différences entre gîte, maison d’hôtes, … ?
4> Le label Gîtes de France®

PARTIE 2 >> OUVRIR UN GÎTE/UNE MAISON D’HÔTES AVEC LE LABEL GITES DE FRANCE®
5> Le projet : le choix du lieu
6> Elaborer son montage financier
7> Lancer son activité et communiquer
8> A vous de jouer !

Pour commencer, pourriez-vous préciser ce qu’est Gîtes de France® ?

Une marque et un label indépendant

Quitter-Paris-Gite-de-France-Mondo-Bisaro-5FABIEN : « Gîtes de France® » est une marque et un label (reconnu par le Ministère du Tourisme) spécialisée sur le segment bien spécifique de « l’accueil chez l’habitant et par l’habitant » (gîtes et maisons d’hôtes).

Il agrée des hébergements en leur accordant un classement en « épis » sur 5 niveaux (de 1 à 5 épis). Chaque adresse labellisée affiche dans l’espace public un panneau du label (apposé sur sa façade ou portail).

Gîtes de France® propose donc à ses propriétaires adhérents un label et une gamme complète de services et prestations adaptées à ce secteur d’activité (à tous niveaux) :
– accompagnement initial de mise en œuvre de projet sous la forme d’un service d’ingénierie et d’expertise complète de « A à Z » (Réglementaire / Technique / Commercial)
promotion de l’hébergement
communication & marketing global
– commercialisation de l’hébergement en service de réservation Gîtes de France® (avec ou sans exclusivité)
– divers services personnalisés et « sur-mesure » adaptés à l’activité de location touristique.

Il ne s’agit donc pas d’une catégorie générique d’hébergement. En effet, un gîte ou une maison d’hôtes peut être ou non labélisé Gîtes de France® selon le choix des propriétaires.

Un réseau collaboratif et associatif historique

FABIEN : Gîtes de France® constitue un réseau collaboratif et associatif historique de propriétaires depuis plus de 60 ans maintenant (47 000 propriétaires aujourd’hui pour un parc global de 60 000 adresses). Gîtes de France® a conçu et inventé en qualité de pionnier le concept « d’hôtes » et de « tourisme collaboratif ».

Il existe une agence physique avec une équipe dédiée au service des propriétaires adhérents et des porteurs de projet dans chaque département (y compris en outre-mer).

Gîtes de France® défend depuis toujours un tourisme chez l’habitant privilégié, authentique et différent où la qualité de l’accueil, la relation humaine, l’expérience client et le confort des hébergements priment.

Gîtes de France® privilégie une « promesse qualité » globale spécifique où « l’art de vivre ses vacances » prévaut.

Au niveau des études clientèles menées en France, Gîtes de France® est systématiquement classé :
– n°1 en termes de garantie de confort, qualité et sérieux,
– dans le « top 3 » des marques touristiques en terme de notoriété.

Une étude très récente de YouGov (bureau d’étude référence sur le web spécialisé en marketing) relative aux « marques les plus recommandées » (classement Brandindex) classe même Gîtes de France® dans le top 5 toutes marques confondues et dans le top 2 en catégorie « Voyages ».

Qui peut ouvrir un établissement Gîtes de France® ?

FABIEN : N’importe qui peut ouvrir un gîte ou une chambre d’hôtes, il suffit d’avoir le bon profil et d’être motivé.

Le bon profil, pouvez-vous nous en dire plus ?

FABIEN : Le plus important, c’est d’avoir un bon relationnel : il faut aimer accueillir, recevoir, partager et discuter avec les hôtes.

Il faut également un bon sens commercial. Cela suppose d’être un entrepreneur averti, dans le cadre d’importants projets de maison d’hôtes et/ou gîtes induisant des budgets financiers conséquents (nécessité d’une étude de marché et d’un business plan complet et précis en amont). Cela suppose également d’« aimer les gens » et d’avoir la joie de vivre.

Ensuite, il est important d’être très organisé, sérieux, discipliné, rigoureux et forcément gestionnaire, surtout pour tenir une maison d’hôtes.

Il faut savoir être pointilleux en matière de propreté et d’exigence de qualité à tous égards.

Enfin,

  • Savoir faire la cuisine, être gourmet et exigeant, notamment dans le cas de tables d’hôtes
  • Maitriser les codes du marketing et de la communication actuelle (web et réseaux sociaux notamment mais pas que…)
  • Parler un bon anglais est un sacré « plus ».

Est-il nécessaire de suivre une formation ?

FABIEN : Aucun diplôme n’est requis puisqu’il ne s’agit pas d’une profession.

Seule la prestation de « table d’hôtes » induit la nécessité et/ou obligation d’une formation :
– une simple formation de 7h est obligatoire pour obtenir un permis d’exploitation adapté (payante),
– même si non réglementairement obligatoire, une formation aux pratiques sanitaires d’hygiène et de sécurité alimentaire est particulièrement recommandée (protocole HACCP /payante).

Toutes les autres formations (cuisine, marketing, réseaux sociaux, anglais…) sont du fait des propriétaires qui le souhaitent.

quitter paris gites de france

Quelles sont les différences entre gîte, maison d’hôtes, chambres d’hôtes, table d’hôtes … ?

Qu’est ce qu’un gîte ?

FABIEN : Un « gîte » est un appartement totalement indépendant intégralement aménagé, meublé et équipé qui se loue en gestion libre (en toute autonomie) sans prestations de petit-déjeuner et/ou repas (« location » de vacances type).

Le gîte correspond à la catégorie réglementaire du « meublé de tourisme » (voir Article D324-1 du code du tourisme).

Il peut s’agir d’une maison individuelle, d’une maison mitoyenne, d’une maison regroupant plusieurs gîtes (tous indépendants mais mitoyens) ou d’un ou plusieurs gîtes aménagés dans la résidence principale même des propriétaires. Le propriétaire peut donc habiter sur place comme à plusieurs kilomètres.

Un gîte peut se louer à la semaine (du samedi au samedi) comme en week-end ou en court séjours ou encore au mois (pour information la loi plafonne un séjour en gîte à 90 jours consécutifs maximum). Un gîte peut également – plus exceptionnellement – se louer à la nuitée (le cas est plus répandu en ville).

Qu’est ce qu’une chambre d’hôtes ?

FABIEN : Les chambres d’hôtes sont des chambres meublées et équipées dotées d’une salle d’eau ou de bain avec WC privatifs ou non (chez Gîtes de France®, les sanitaires au complet doivent être privatisés pour les hôtes). Les chambres d’hôtes sont situées obligatoirement « chez l’habitant », c’est à dire dans la résidence principale des propriétaires ou dans un bâtiment annexe situé sur leur propriété.

La chambre d’hôtes est une catégorie réglementaire d’hébergement définie dans le code du tourisme (Article L324-3).

Les chambres se louent au « forfait » à la nuitée avec le petit-déjeuner obligatoirement inclus (équivalent « bed & breaksfast » anglo-saxon). Le nombre de chambres est plafonné à 5 et la capacité d’accueil maximale à 15 personnes.

A noter : il est d’usage de parler de « maison d’hôtes » pour mentionner ce type d’activité.

Est ce qu’on a le droit de servir des repas ?

FABIEN : Cette prestation existe en maison d’hôtes sous le vocable de « table d’hôtes », servi le plus souvent le soir.

A noter : La prestation de restauration (repas) est théoriquement « interdite » en gîte (plus un « vide juridique » qu’une interdiction légale formelle en fait) étant entendu qu’elle ne correspond pas à la logique locative de ce type d’hébergement (gestion libre et autonomie recherchée par les clients).

Est-il possible de diversifier son activité ?

FABIEN : Oui, tout à fait. Il est possible de proposer des activités annexes et complémentaires en plus de la location de l’hébergement étant entendu que des assurances et/ou diplômes spécifiques peuvent être requis selon l’activité en question :

  • simples locations de matériels (vélos, raquettes, skis, canoës, …), visites guidées (à pied, bateaux, voitures, vélos…),
  • activités sportives (ski, parapente, randonnées en montagne, canoës…),
  • activité de bien-être (soins de relaxation, …),
  • ateliers et stages d’art ou d’artisanat (poterie, peintures, sculpture…) ou de cuisine…

A noter : Gîtes de France® dispose de sa propre plateforme de tourisme collaboratif (mise en relation de voyageurs et de guides sur diverses activités) au service de ses clients vacanciers comme de ses propriétaires adhérents. Il s’agit de « Good-Spot by Gîtes de France® ».

Le quotidien lorsque l’on est en charge d’un établissement Gites de France®

Le cas d’une maison d’hôtes

Dans le cadre d’une maison d’hôtes, la charge de travail peut être importante. Voici globalement les différentes tâches qui composent une journée type.

  • préparation des petits déjeuners avec présence et disponibilité obligatoire pour les hôtes durant cet instant privilégié du séjour
  • ménage quotidien complet de toutes les chambres et des sanitaires,
  • préparation des chambres avec remplacement du linge de lit et de bain entre chaque client ainsi que le travail de blanchisserie induit (ou au bout de 3 nuits en cas de séjour longs de certains clients)
  • gestion des demandes et réservations à venir sur les différents sites commerciaux de promotion de la maison d’hôtes (réponse aux mails, par tél, envoi de contrats ou infos, mise à jour des divers plannings…)
  • gestion marketing (post photos, vidéos et infos sur réseaux sociaux…)
  • préparation des repas pour l’éventuelle table d’hôtes du soir en fonction des réservations (avec achat des produits frais et gestion des stocks au quotidien),
  • accueil des nouveaux clients en fin de journée,
  • service du dîner en table d’hôtes avec présence et disponibilité obligatoire.

Le cas du gîte

Dans ce cas, la charge de travail est bien réduite.

  • accueil physique obligatoire des hôtes à l’arrivée
  • disponibilité permanente en cas de problème durant le séjour,
  • gestion des demandes et réservations à venir sur les différents sites commerciaux de promotion du (ou des) gîte(s) (réponse aux mails, par tél, envoi de contrats ou infos, mise à jour des divers plannings…)
  • gestion marketing (post photos, vidéos et infos sur réseaux sociaux…).

Quitter-Paris-Gite-de-France-Pella-Rocca-3

Le label Gîtes de France®

Quels sont les avantages à obtenir le label Gîtes de France® ?

Côté propriétaire

FABIEN : Le label Gîtes de France® offre non seulement un positionnement qualitatif unique et exclusif sur le marché touristique de la location saisonnière pour valoriser une adresse mais présente aussi un avantage concurrentiel commercial.

Chaque propriétaire adhérent bénéficie du « droit d’usage de la marque » Gîtes de France® pour valoriser son adresse sur tout support de promotion et communication (site web et supports personnels, annonce sur une plateforme commerciale, annonces à l’office du tourisme local..).

Il dispose de plus d’une gamme de services et d’une chaîne de valeur unique et exclusive sur ce marché spécifique de la location saisonnière.

Côté client

FABIEN : Le label Gîtes de France® est un marqueur qualitatif distinctif qui va le sécuriser dans la mesure où :

  • chaque adresse est soigneusement visitée, contrôlée et auditée par nos équipes sur le terrain,
  • les descriptifs sont rédigés par nos soins et non pas par les propriétaires en autopromotion
  • les photos sont fidèles à la réalité
  • chaque annonce sur le web Gîtes de France® est fiable et conforme à la réalité
  • les avis clients Gîtes de France® répondent à la norme NF Service d’AFNOR Certification.

Quelles sont les contraintes imposées ?

FABIEN : Ce sont toutes les conditions qui font la qualité du label :

  • localisation privilégiée du bâtiment hors de toutes sources de nuisances (sonores, visuelles olfactives),
  • obligation d’un accueil physique personnalisé et privilégié des hôtes (mandataire possible si le propriétaire n’habite pas sur place),
  • respect des tarifs indiqués et usage obligatoire d’un contrat de location Gîtes de France®
  • respect d’un cahier des charges « confort » et d’une charte qualité complète bien plus exigeants que la « moyenne »

Gîtes de France® s’adresse donc à des propriétaires exigeants souhaitant le meilleur pour eux-mêmes et pour leurs hôtes.

Quitter-Paris-Gite-de-France-Happy-Days-15

Le projet de gîte / maison d’hôtes : le choix du lieu

1ere question : Comment choisir une zone d’implantation ?

FABIEN : Il faut prendre en compte différents aspects :

  • Le potentiel touristique et économique du territoire s’il s’agit d’optimiser son chiffre d’affaires et son taux d’occupation.
  • La localisation, qui doit être hors de toutes sources de nuisance.
  • Son propre projet de vie si il s’agit d’habiter sur place (changement de vie) ou de valoriser une résidence secondaire. A noter que ce point est impératif dans le cadre d’une maison d’hôtes puisqu’il y a obligation de vivre sur place.
  • La toute proximité des services attendus par les clients et en particulier les familles : commerces, pharmacie, services, loisirs, station d’essence, distributeurs bancaires, …
  • La qualité de l’accès (routes, sorties d’autoroutes, gare SNCF…).
  • La proximité d’une ville avec une activité économique importante est un atout puisqu’elle permet de toucher la clientèle d’affaires.
  • La proximité d’un parc d’attractions par exemple.

quitter paris gites de france

2e question : Ouvrir un hébergement ou reprendre une adresse déjà en activité ?

FABIEN : Comment choisir entre les 2 options ? Cela va très concrètement dépendre des opportunités de ventes de propriétés sur le territoire en question.

Il peut s’agir :

  • d’un bâtiment précédemment exploité en gîte ou maison d’hôtes (labellisé Gîtes de France® ou pas),
  • d’une maison classique (occupée en résidence principale ou louée à l’année) transformable et exploitable en gîte ou maison d’hôtes.

A noter : en cas de vente d’une propriété labellisée Gîtes de France®, le label n’est pas cessible dans le cadre de la vente ; le nouvel acquéreur doit obligatoirement contacter l’agence départementale locale pour engager un nouveau protocole complet de labellisation (avec visite obligatoire des lieux).

La construction d’un bâtiment peut être également une très bonne stratégie puisque l’on peut aménager la propriété à sa guise sans être tributaire des contraintes de l’existant.

Il ne faut pas oublier de considérer le potentiel technique du bâtiment et sa localisation en fonction du projet souhaité et surtout de son budget. Gîtes de France® peut vous aider là-dessus en apportant des conseils avant travaux et aménagements, et ce y compris avant même l’achat du bâtiment ou du terrain à construire.

3e question : Quels sont les aspects réglementaires à considérer ?

FABIEN : Cela dépend entièrement du projet. Dans certains cas, aucune autorisation ne sera nécessaire (rénovation intérieure d’un bien sans modification de façades ou création de surfaces habitable) et parfois il faudra faire une déclaration de travaux ou obtenir un permis de construire selon les cas.

La majorité du temps, les règles d’urbanisme de droit commun relatives aux « bâtiments d’habitation » s’imposent (voir PLU, éventuel POS ou tout autre règlement d’urbanisme local).

En revanche, si la capacité d’accueil excède 15 personnes, l’établissement relève de la catégorie Etablissements Recevant du Public (ERP). Dans le cas où il existerait plusieurs gîtes dans le même bâtiment ou encore plusieurs gîtes et chambres d’hôtes dans un seul et même bâtiment. Il faudra alors s’assurer de respecter les normes de sécurité-incendie (portes coupe-feux, matériaux retardement au feu, extincteurs, sorties de secours, …) et les normes « d’accessibilité » (toutes familles de handicap). Attention ! L’interprétation des normes ERP peut diverger d’un département à l’autre.

quitter paris pour ouvrir un gite de france

Projet de gîte ou maison d’hôtes : Le montage financier

L’investissement initial et le financement

FABIEN : Comme dans tout projet immobilier, un apport personnel adapté au montant global de l’investissement sera exigé par les banques. Il n’y a pas de montage financier type et spécifique relatif à ce type d’activité locative saisonnière.

Il s’agit en somme d’un investissement immobilier classique exception faite du fait que la banque pourra prendre en compte l’activité locative à titre de « retour sur investissement » (calcul de rentabilité classique). Il s’agit de faire jouer ici la concurrence entre les banques comme dans le cadre de tout emprunt bancaire.

Chaque projet sera différent étant donné que l’investissement financier pourra varier de 1 à X selon les régions (prix du foncier), la taille et le type de propriété (rénovation, neuf, château, …), le nombre de gîtes, la capacité d’accueil globale (ainsi que le nombre de chambres et surfaces respectives en maison d’hôtes) et le niveau de confort visé (standing et diverses prestations annexes).

les aides au financement

FABIEN : Il existe des subventions directes « d’aide à la pierre » (somme d’argent directement donnée aux porteurs de projets – et non pas sous forme de crédit d’impôt) allouées aux créateurs de gîtes et de chambres d’hôtes.

Il s’agit de subventions départementales qui dépendent des politiques locales de développement touristiques (conseils départementaux). Ces aides peuvent être complétées selon les territoires par d’éventuelles subventions régionales (conseil régional) dans le cadre de « contrat de développement de territoires » spécifiques. Il est possible de cumuler ces deux enveloppes de subventions. Mais par définition, elles n’existent donc pas partout.

Ces aides sont tributaires du respect d’un cahier des charges strict où la labellisation (par un label officiel reconnu par le ministère du tourisme) des hébergements est quasi systématiquement exigée. En qualité de partenaire privilégié des pouvoirs publics, Gîtes de France® est toujours inclus dans les règlements d’attribution de ces subventions.

Des aides peuvent également être attribuées via la CCI, Pôle Emploi ou toute autre structure publique d’aide à la « création d’entreprise » pour les porteurs de projets qui souhaitent créer une société pour porter cette activité locative (plutôt adapté à un projet de maison d’hôtes / assez rare en gîtes).

Quitter-Paris-Gite-de-France-Mas-Saribou-2

Quels revenus peut-on espérer ?

FABIEN : L’activité de gîte est un complément de revenus et une manière intelligente de valoriser un patrimoine immobilier existant ou de se construire un patrimoine immobilier. A l’exception de cas très particuliers, comme un héritage foncier, on ne vit pas de l’activité de location de gîte.

La maison d’hôtes est plus adaptée à un projet de professionnalisation ou semi-professionnalisation bien que là également la possibilité d’en vivre (en couple sur deux têtes) demeure marginale.

Une maison d’hôtes est très souvent exploitée par un couple dont l’un des deux conjoints se concentre entièrement sur l’activité de chambres d’hôtes (selon le nombre de chambres, car exploiter une chambre ou 5 n’induit pas du tout la même charge de travail et disponibilité) et dont l’autre conjoint bénéficie d’un job extérieur pour assurer un revenu fixe et permanent.

Cette activité est également bien adaptée aux personnes travaillant en indépendant depuis chez eux.

En complément (source étude socio-économique Gîtes de France® 2014) :
– le chiffre d’affaires brut moyen d’un gîte labellisé Gîtes de France® est de 10 700€ (à pondérer et contextualiser sachant qu’un gîte « moyen » dispose d’une capacité d’accueil de 5 personnes)
– le chiffre d’affaires brut moyen d’une maison d’hôtes labellisée Gîtes de France® est de 18 600€ hors table d’hôtes et de 24 000€ en incluant l’activité de « table d’hôtes » (à pondérer et contextualiser sachant qu’une maison d’hôtes « moyenne » dispose de 2 chambres).

Le calcul de la rentabilité prévisionnelle

FABIEN : L’idéal est de réaliser une étude de marché la plus précise possible en récupérant l’information auprès des bons acteurs et organismes. Gîtes de France® est de ce point de vue un acteur pertinent à privilégier via le service d’ingénierie et expertise initiale. Outre la qualité de l’expertise en interne, chaque porteur de projet sera orienté vers les bons interlocuteurs et services (mise en réseau / soutien organisationnel et relationnel).

Ce type d‘étude demeure cependant complexe à réaliser puisque les données « macro » relatives à ce segment bien particulier de « l’accueil chez et par l’habitant » sont rares car complexes à collecter (chaque adresse étant totalement différente par définition). Il faut prendre avec précautions les diverses informations délivrées sur le web de source non officielle (se référer plutôt aux institutionnels et aux organismes officiels de tourisme).

Quitter-Paris-Gite-de-France-Happy-Days-7

Fixer ses prix et ses conditions d’accueil

Pas de réglementation sur les prix

FABIEN : Les prix sont totalement libres (aucune réglementation). Beaucoup de variables impactent la définition d’un prix de séjour. Ils dépendront bien évidemment de la saison et des périodes mais également de :

  • la localisation et en particulier de la « rente de situation » (distance par rapport au centre-ville, par rapport à un site touristique majeur comme un parc d’attractions, par rapport à la plage en « bord de mer », par rapport aux pistes de ski en montagne…),
  • du type de bâtiment,
  • de son niveau de confort et standing global
  • ou encore de la capacité d’accueil en gîte par exemple,
  • de la typologie de « gîte « (la maison individuelle est plus chère par définition)…

Une capacité d’accueil flexible voire modulable

FABIEN : La maison d’hôtes est réglementairement limitée à 15 personnes. En gîte, il n’y a pas de limite excepté qu’à compter du 16ème couchage les normes ERP s’imposent d’où un surcoût de construction important. Il s’agit surtout de coller aux caractéristiques et exigences du marché local : des gîtes de petites capacités correspondront à un territoire et un type de destination, tandis que d’autres destinations exigeront des gîtes de plus grandes capacités.

On peut également développer une offre « modulable » en gîte (type de couchages et agencement intérieur et/ou regroupement de plusieurs gîtes dans le même bâtiment pour n’en faire qu’un) pour faire varier sa capacité d’accueil en fonction des saisons et périodes.

On peut également concevoir un appartement dans sa propre résidence principale (ou dans un bâtiment annexe sis sur la même propriété) exploitable tout à la fois en maison d’hôtes et en gîte en fonction des saisons (possible si l’agencement est pensé et conçu pour se faire).

S’il s’agit d’optimiser son chiffre d’affaires et son taux d’occupation, l’idée consiste à être le plus souple, flexible et réactif possible en fonction du type de demandes et des besoins de ses clients.

Un accueil qui dépendra de la structure

FABIEN : La chambre d’hôtes se loue obligatoirement à la nuitée même s’il est parfaitement légal d’exiger un nombre minimum de nuitées (ex : 2 nuits minimum). En gîte les demandes à la nuitée sont rares sauf en ville, la location se fait surtout à la semaine « du samedi au samedi ».

Au-delà, il est désormais impératif de s’adapter à la demande des clients et aux évolutions et exigences du marché en proposant des tarifs de week-end, de week-ends prolongés, de courts séjours, au mois… sachant que les courts séjours (2 à 4 nuits) se développent très fortement depuis plusieurs années.

Quitter-Paris-Gite-de-France-Home-Saint-Jacques

Lancer son activité

Quel statut juridique ?

FABIEN : L’exploitation au titre de simple particulier (personne physique) sous le statut par défaut du Loueur de Meublé Non Professionnel (LMNP) est la norme en gîte comme en maison d’hôtes (très souvent) puisqu’il s’agit d’un simple complément de revenus.

Il existe également un statut particulièrement prisé et adapté à cette activité, mais complexe à obtenir car il nécessite un CA minimum de 23 000€ de Loueur de Meublé Professionnel (LMP).

Dans le cadre d’une maison d’hôtes (plus rare en gîte), il est également possible d’exploiter cette activité sous la forme d’une Entreprise Individuelle (EIRL, « Micro-Entrepreneur ») ou via une société (SARL, EURL, SCOP, SAS..).

Quelles obligations réglementaires ?

FABIEN : Le gîte comme la chambre d’hôtes doivent faire l’objet des déclarations obligatoires suivantes :

  • déclarations d’activité en mairie,
  • déclarations fiscales auprès du Centre des Formalités des Entreprises adapté,
  • immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés pour les chambres d’hôtes (pas obligatoire en gîte sauf si l’activité est exercée à titre professionnel / société ou statut LMP .

Pour l’activité de la « table d’hôtes » :

  • obligation d’un « permis d’exploiter » pour servir de l’alcool au cours des repas (simple stage payant de 7h),
  • obligation d’une petite licence restaurant (ou d’une licence restaurant / gratuites).

Sans oublier les normes d’urbanisme pour les ERP (voir ci-dessus).

Communiquer

FABIEN : La meilleure façon de se faire connaitre « dans le temps » demeure la qualité puisque le « bouche à oreilles » classique ainsi que les avis clients vont fonctionner à plein régime.

Au-delà du label Gîtes de France® qui valorise et officialise de facto cette exigence de qualité, il est conseillé d’être référencé auprès de son office de tourisme local.

La présence permanente et dynamique sur les principaux réseaux sociaux (Facebook / Google plus / Twitter) comme sur les principaux sites d’avis clients sont également impératifs aujourd’hui (surtout en maison d’hôtes) spécifiquement par le filtre des photos (Instagram/Pinterest) & vidéos.

Un site web personnel de qualité est un atout majeur (fortement recommandé en maison d’hôtes). La promotion de l’hébergement sur des plateformes commerciales adaptées est également conseillée sachant que via le « droit d’usage de la marque » connecté au bénéfice du label Gîtes de France®. Chaque annonce pourra donc être valorisée avec le logo du label et le classement en épis correspondant. La labellisation par Gîtes de France® est tout à fait compatible et complémentaire avec une promotion/commercialisation sur d’autres plateformes. Un propriétaire peut tout à fait choisir de n’être visible et commercialisé que sur les sites web Gîtes de France®.

Et si un jour je veux arrêter

FABIEN : L’activité de location d’un gîte comme d’une maison d’hôtes peut tout à fait s’arrêter du jour au lendemain sur décision des propriétaires sans aucune formalité spécifique (sinon information de la mairie et des services fiscaux).

Il faut simplement veiller à supprimer tous les supports de promotion/commercialisation liés à l’activité sur le web.

Le bâtiment peut alors être occupé par les propriétaires à titre de résidence principale ou secondaire, il peut être exploité en location permanente à l’année, il peut également être vendu (aucune autorisation requises).

Quitter-Paris-Gite-de-France-Pella-Rocca-1

Alors prêts à lancer votre gîte / maison d’hôtes ?

A SAVOIR
Si vous souhaitez développer une activité de location touristique en gîte et/ou maison d’hôtes en province dans le cadre d’un changement de vie (que vous soyez ou non propriétaire d’un lieu adéquat), vous pouvez bénéficier d’une expertise personnalisée de projet gratuite et sans engagement sous la forme d’un rendez-vous au sein des locaux de la Fédération Nationale des Gîtes de France® à Paris 19e, 40 Avenue de Flandre.
Il s’agit d’un service privilégié d’expertise globale « sur place » de premier niveau (secteur d’activité et marque & label).

C’est décidé ? Contactez Fabien pour un premier rendez-vous pour étudier votre projet.

Vos coordonnées

Prénom
E-mail
Telephone

Votre message

Référence des photos :

  • Maison d’hôtes « Home Saint Jacques » – 4 épis Gîtes de France® – Conches-en-Ouche/Eure – Ref 6447 –
    A partir de 105 euros/la nuitée pour 2 personnes, petit-déjeuner compris
  • Maison d’hôtes « La Dîme » – 4 épis Gîtes de France® – Giverny/Eure – Ref. 6431 – A partir de 130 € la nuitée pour 2 personnes, petit-déjeuner inclus
  • Gîte « Le Mas de Saribou » – 4 épis Gîtes de France® – Vesseaux/Ardèche – Ref. 339703 – A partir de 1 100 € la semaine – © Jean Noël Lanthiez / Constance de Pasquale
  • Gîte « Happy days » – 5 épis Gîtes de France® – Pietrosella/Corse – Ref. 21961 – A partir de 2 500 euros, la semaine
  • Gîte « Le Pré Verdine » – 5 épis Gîtes de France® – Crach/Morbihan – Ref. 56G4648 – A partir de 1 500 euros, la semaine
  • City Break « Mondo Bisaro » Premium Gîtes de France® – Angoulême/Charente – Ref. 16G9623 et 16G60342 –
    A partir de 60 € la nuitée pour 2 personnes, petit-déjeuner inclus pour les chambres d’hôtes et à partir de 290 € la semaine pour l’appartement

  • Insolite – Le village de cabanes « Bol d’air Evasion » Gîtes de France® – La Bresse/Les Vosges – Ref. de 88G15155 à 88G15167 – À partir de 98 € la nuitée pour 2 personnes, petit-déjeuner inclus
  • Insolite – La cabane « Pella Roca » Gîtes de France® – Labastide-de-Penne/Tarn-et-Garonne – Réf. TG1094 – À partir de 200 € la nuitée pour 2 personnes, petit-déjeuner inclus

2018-07-17T11:13:44+00:00

Laisser un commentaire