• entrepreneuriat et franchise

Entrepreneuriat et franchise : un joli pari

Article rédigé par Les Echos de la Franchise

La franchise, c’est près de 2000 réseaux et 59,55 milliards d’euros l’an dernier, selon les chiffres 2017 de la FFF (fédération française de la franchise). Entre des secteurs en pleine croissance et un accompagnement de tous les instants, entreprendre en franchise peut être une solution gagnante face à une création d’entreprise ou reprise classique. Explications.

Notoriété d’une marque et savoir-faire sur mesure

La franchise : une forme attractive pour entreprendre

En France, la franchise attire de plus en plus. D’après l’enquête annuelle de la franchise réalisée en 2017 par la Fédération française de la franchise (FFF), l’institut CSA et la Banque Populaire, 39 % des Français souhaitent entreprendre et parmi eux, 44 % envisagent de le faire en franchise.
En rejoignant un réseau de franchises, le futur franchisé va bénéficier de nombreux avantages pour lancer son entreprise et la première c’est la notoriété de la marque.

entrepreneuriat et franchise

L’importance de la notoriété de marque pour se lancer

Sur un marché de plus en plus concurrentiel, avoir une clientèle fidèle avec des produits reconnus est un critère primordial pour ouvrir son commerce. Ainsi, 35 % des franchisés installés placent la notoriété de la marque en tête des raisons pour lesquelles ils se sont engagés avec un réseau.
S’en suit, l’accompagnement et le savoir-faire. 75 % des franchisés déclarent avoir été bien préparés par leur formation initiale pour l’ouverture de leur point de vente.

Etre bien accompagné : un élément clé pour réusssir

Créer sa franchise, c’est en effet ne plus être seul. Le réseau déjà aguerri donnera un concept clé en main au jeune franchisé et des conseils avisés, ce qui veut dire, que le concept aura été testé, approuvé, amélioré au fil du temps pour convenir au marché cible.
Dans la relation qui lie le franchisé au franchiseur, ce dernier a un devoir de transmission ; il doit délivrer toutes les compétences, tous les outils et savoir-faire nécessaires à la duplication du modèle dans les meilleures conditions afin de garantir le succès du franchisé.

Les devoirs du franchiseur

Le DIP :un document officiel indispensable

Le franchiseur doit remettre un DIP 21 jours minimum avant la date prévue de signature du contrat de franchise, selon la loi Doubin.
Ce document comporte des mentions spécifiques et clairvoyantes sur la future franchise : informations financières, juridiques, de communication, de perspectives (état général et local du marché, perspectives de développement…).
Le document d’informations précontractuelles doit aussi notifier les modalités prévues dans le cadre de la cessation d’activité et du renouvellement de contrat.

entrepreneuriat et franchise

Assistance et accompagnement : devoirs clés du franchiseur

Par la suite, lorsqu’ils signent le contrat de franchise, franchiseur et franchisé s’engagent à respecter un certain nombre de devoirs l’un en vers l’autre.
Parmi les engagements qui incombent au franchiseur, se trouve donc l’assistance envers le franchisé. Le franchiseur s’engage à transmettre les signes distinctifs de la franchise (les brevets, les marques, les logos, les sigles, le nom commercial et l’enseigne).
En plus de cela, le franchiseur s’engage à transmettre au franchisé le savoir-faire de son réseau de franchises.
Enfin, il devra également apporter logistique, assistance et accompagnement tout au long de la vie de la franchise.

2018-10-16T09:02:56+00:00

Laisser un commentaire