• partir-vivre-chalons-champagne-portrait-brasserie

Partir de Paris pour Châlons-en-Champagne et créer sa microbrasserie

Brendan, originaire de Bretagne, a décidé de se lancer dans une nouvelle aventure après 5 années de vie dans le plein coeur de Paris. Il a choisi Châlons-en-Champagne pour créer sa microbrasserie, La Fabule, et s’épanouir dans sa vie de famille.

La décision de quitter Paris

La vie de famille

Initialement venu à Paris pour rejoindre sa compagne, Brendan a travaillé en tant qu’encadrant technique dans un grand chantier d’insertion parisien pendant 5 ans. Puis, de nouveaux projets de vie sont arrivés et une petite fille est née. C’est cette vie de famille qui a encouragé Brendan à se lancer dans une nouvelle aventure.

Les difficultés du logement

La vie en banlieue parisienne, ce n’était pas une option pour cette petite famille mais “vivre au coeur de Paris dans de bonnes conditions avec un enfant ça demande un certain niveau de vie”. Ils vivaient dans ce que Brendan définit comme “une boîte à souris”, un studio dans un quartier qu’ils aimaient beaucoup mais bien trop petit pour une vie à trois. Des loyers trop élevés pour pouvoir louer plus grand dans le privé mais un dossier pas assez bien positionné pour pouvoir bénéficier d’un logement social.. la question du départ s’est alors posée et a fait son chemin!

Un besoin de grand air et de retour à la vie “normale”

A Paris, tout est possible: les commerces sont ouverts tard le soir et les dimanches, on y trouve une multitude de restaurants ou d’activités, et du coup, pour Brendan “on se coupe de rythme naturel et biologique de l’être humain”. Brendan avait envie d’un retour à une vie plus simple, avec certes moins de possibilités, mais plus de temps pour apprécier ses journées et les petits plaisirs de la vie : “j’apprecie mon dimanche comme un dimanche, et non comme n’importe quel jour de la semaine”.

partir de paris pour Châlons-en-Champagne

Fête des Jards

En route vers Châlons-en-Champagne

Les raisons du choix de cette destination

La compagne de Brendan est Chalonnaise d’origine et a de la famille dans les environs. Cet “appui familial” a été un réel atout dans le choix de leur nouvelle ville.

Le projet de Brendan a été également moteur dans le choix de cette destination. Après avoir sollicité différentes villes en proposant son projet d’entreprise, c’est finalement à Châlons-en-Champagne que les différents éléments clés se sont rassemblés : la famille, une ville prête à accueillir un projet entrepreneurial grâce à de nombreuses aides, une proximité de Paris qui permet de garder le lien avec son cercle d’amis.

“Réapprendre à vivre normalement”

“Le plus dur a été de réapprendre à vivre normalement… et à cuisiner!”. On n’y trouve pas la multitude de restaurants ou tous les services de livraison à domicile qui facilitent la vie des parisiens. il faut donc apprendre à s’adapter et s’organiser. On prend plus de temps à cuisiner par soi-même mais on y trouve une grande satisfaction.

Une installation facile à gérer

La petite famille n’a pas rencontré de difficultés particulières pour s’installer. Ils ont très rapidement trouvé une place en crèche pour leur petite fille. La recherche du logement a été également très facile. Ils ont trouvé leur bien en location sur un site internet (leboncoin) en plein centre ville de Châlons-en-Champagne et bénéficient d’un espace bien suffisant pour faire grandir toute la famille avec un loyer très avantageux.

partir de paris pour Châlons-en-Champagne

Son quotidien à Châlons-en-Champagne

Du vert à proximité

Le coup de coeur de Brendan, c’est son nouveau lieu de vie, son appartement en bord de Marne, sa vue,.. Châlons-en-Champagne est imbriqué dans un parc, le Jard et c’est très agréable pour se balader sans avoir besoin de prendre la voiture. A environ 30km, on peut aussi faire de belles promenades dans la campagne. Au quotidien, Brendan apprécie quelque chose de simple mais qu’on oublie quand on vit dans une grande ville “entendre les oiseaux, avoir une vue dégagée, voir loin,..”. Pour lui, Châlons-en-Champagne c’est “la ville idéale pour les trentenaires jeunes parents, on peut vraiment s’y épanouir”.

Une ville culturellement riche

Châlons-en-Champagne est une ville très riche culturellement. Chaque année, on y trouve le festival d’art de cirque Furies (gratuit pour la plupart des représentations), le festival Musiques sur la Ville en juillet, la scène nationale de la Comète. Finalement, Brendan profite plus de la vie culturelle dans sa nouvelle ville qu’il le faisait à Paris, et les tarifs y sont plus accessibles.

Partir de Paris pour Châlons-en-Champagne

Les Furies 2017 © Christophe Manquillet

Ne pas couper le lien avec son cercle d’amis

A 2h de Paris en voiture et 1h15 de train, il est très facile de ne pas perdre contact avec son cercle d’amis parisiens et les rencontres restent fréquentes. Brendan se rend à Paris 1 fois tous les deux mois, et quand ce n’est pas lui qui rencontre ses amis dans la capitale, ce sont eux qui ont la joie de pouvoir profiter d’un weekend au grand air : “on fait maison de vacances pour nos amis : finalement, on est aussi loin / aussi près que des gens en banlieue Parisienne”.
“On n’a pas perdu notre réseau amical et, sur place, on ne se sent pas seuls. On travaille sur nos projets avec beaucoup de monde”.

Le projet de microbrasserie

Châlons-en-Champagne est inscrit dans le programme de redynamisation du site de la Défense ce qui a permis à Brendan de bénéficier de subventions et différentes aides financières pour lancer son projet. La Fabule occupe une partie du rez-de-chaussée du « 111 », une ancienne brasserie réaménagée par la SEMCHA, une société qui apporte sa participation au développement et à l’aménagement des collectivités locales.

Après une construction du projet qui a nécessité de nombreux allers-retours entre Paris et Châlons-en-Champagne et une formation spécialisée, La Fabule a vu le jour et fait partie des rares microbrasseries à vendre sa bière sous le label bio “Nature & Progrès”. Et ce beau projet a donné envie à Brendan et sa compagne de se lancer dans de nouvelles aventures avec notamment un projet en cours de création de cantine collective.

Le mot de la fin

“On sait ce que l’on perd quand on part, mais on ne sait pas ce que l’on gagne! Les premiers temps sont difficiles et on se pose beaucoup de questions. Il faut s’accrocher car ça vaut le coup. Et surtout, il faut bien choisir sa zone d’arrivée : avec qui ? où aller? quand partir ?”

Article réalisé avec le soutien de la SEMCHA.

2018-06-08T09:02:55+00:00

Laisser un commentaire