fbpx

[Etude] Partir en région ? Le rêve pour 80% des cadres franciliens

Une nouvelle étude de Cadremploi réalisée en juillet 2016 fait le point sur la situation des cadres en Ile-de-France et révèle que 80% d’entre eux se verraient bien déménager en région.
Est-ce étonnant quand on sait que 71% des cadres franciliens mettent plus de 30 min pour se rendre sur leur lieu de travail ?

Dans les faits, seulement 36% sont « sur le départ » et aimeraient être partis d’ici 1 an. Mais 92% d’entre eux envisagent une mobilité à horizon 5 ans.

Les facteurs explicatifs

Les temps de transport : principal motif du désir d’éloignement de la région parisienne

Seul 1 cadre francilien sur 2 se dit satisfait de sa situation actuelle à savoir ses lieux de vie et de travail. Parmi les sources d’insatisfaction, on peut citer en premier le temps de transport qui fatigue 70% des sondés de cette étude. Ce problème bien connu est suivi par celui du logement, à savoir le ratio prix/superficie qui concerne 57% des personnes interrogées.

embouteillages

Les autres motifs d’insatisfaction sont l’environnement urbain et pollué, l’éloignement de la nature et le coût de la vie pour la moitié d’entre eux. L’insécurité et la question de la garde des enfants arrivent plus bas et ne concernent que 20% de l’échantillon.

Les atouts recherchés en région

Un meilleur cadre de vie : c’est ce qui est plébiscité par l’ensemble des cadres ayant répondu à l’étude (88%). Vient ensuite la recherche d’un meilleur équilibre entre vie pro et vie perso (64%) et enfin le climat (53%).

Pourtant Paris reste Paris

Malgré ces insatisfactions, les cadres ne sont cependant pas tous sur le départ, car la région parisienne dispose d’atouts qui ne sont pas toujours égalés en province selon eux :

  • Une vie culturelle très riche et un emploi intéressant permettent de compenser les inconvénients de Paris pour 51% des sondés
  • Un hub autant sur le plan national qu’international, il est très facile de se déplacer depuis Paris et c’est fort appréciable
  • L’accessibilité des services (santé, écoles, études supérieures …)
  • La proximité géographique de la famille ou des amis, surtout pour les classes d’âge les plus jeunes

8 Parisiens sur 10 prêts à faire des concessions pour pouvoir partir

Des concessions avant tout sur l’emploi :

quitter paris, un reve pour beaucoup de franciliens

  • 54% sont prêts à accepter une baisse de salaire, rappelons-le, le coût de la vie est inférieur en province
  • 48% sont prêts à envisager une reconversion professionnelle
  • 45% sont prêts à quitter un siège social pour un centre régional
  • 36% pourraient accepter un niveau de poste moins élevé et moins stimulant

Pour mettre en oeuvre ce projet, on trouve même 1/3 de cadres franciliens qui sont prêts à s’éloigner de leur famille, tant que c’est pour une durée temporaire.

Toutes les villes de province n’ont pas le même attrait

Bordeaux arrive en tête suivie par Lyon et Nantes. Toulouse, Montpellier et Nice complètent le palmarès.

Graphique_etude_cadremploi_palamres_villes_province

L’attrait pour les villes du Sud s’explique en grande partie par leur climat plus doux. Lyon, Rennes, Lille et Strasbourg semblent intéressantes pour les opportunités professionnelles tandis que Nantes et Grenoble attirent par leur dynamisme économique. .

En bref, ce qu’il faut retenir

Finalement les facteurs qui donnent aux parisiens des envies d’ailleurs sont assez stables depuis des années, tout comme ceux qui les attirent vers les autres villes françaises. En revanche cette tendance est bien durable et pourrait persister pendant longtemps voire s’amplifier avec les nouvelles générations.

Et vous quelle ville vous attire le plus ?

Retrouvez nos fiches villes pour en savoir plus sur la ville qui vous tente sur cette page. La ville que vous visez n’est pas encore disponible dans nos dossiers ? Laissez nous un commentaire pour que nous y travaillions !

quitter paris, un reve pour beaucoup de franciliens

Méthodologie : Echantillon de 3 689 personnes. Recueil par questionnaire auto-administré en ligne du 7 au 12 juillet 2016, auprès de répondants sollicités par une campagne d’emailing.

Source : L’étude cadremploi complète est disponible ici.

2017-10-26T10:15:15+00:00

3 Comments

  1. Muriel 5 septembre 2016 at 11:54 - Reply

    C’est vrai que j’ai remarqué ce phénomène ces quelques dernières années parmi mes amis parisiens. Beaucoup sont partis à Lyon, Lille et Nantes. Le cadre de vie est bien plus intéressants pour eux, surtout lorsqu’ils commencent à avoir des enfants…

    C’est sûr que lorsqu’on compare les loyers… y’a pas photo !

  2. BENOIST 15 juin 2017 at 10:30 - Reply

    Pour ma part, je viens de quitter Paris après 6 ans pour revenir à Limoges, une ville à taille humaine, assez méconnu alors qu’elle offre une très bonne qualité de vie.
    Vivement un article sur Limoges

  3. Rkc 15 octobre 2018 at 15:52 - Reply

    Bah nous sommes restés à Paris, et s’éloignant a 35 minutes, on a une qualité de vie du niveau (voir meilleure) qu’en province; ^^

Laisser un commentaire