fbpx

Quitter Paris pour Annecy, aux portes des Alpes

Pour ce nouvel article « témoignage », nous avons été ravis de discuter avec Michael, qui a quitté Paris pour Annecy en janvier 2016.

La vie à Paris

Quand et pourquoi êtes-vous venu vivre à Paris ?

Je suis arrivé à Paris en octobre 2014 avec ma compagne, pour le travail. J’habitais en Moselle, du côté de Saint-Avold quand on m’a proposé une promotion avec une mutation. Je devais récupérer la région Ile-de-France et développer le marché de la location de grues de chantier pour une agence.

Comment avez-vous vécu la vie parisienne ?

quitter paris pour annecyNous avons habité dans un petit appartement pas très loin de Bastille. C’est un super quartier, très animé, où l’on a bien vécu pendant 1 an. Le début de l’histoire était sympa, on a visité tous les lieux touristiques, on s’est promené, baladé dans les bars.

On vivait dans un petit 2 pièces de 33 m². On avait une toute petite cuisine avec des plaques de cuisson très petites, donc pour faire à manger c’est vite devenu démotivant et compliqué. Puis je me suis mis à rentrer tard, vers 21h30 donc on mangeait dehors, on profitait de Paris, ses terrasses et ses restaurants. Au final, entre le stress, les mauvaises habitudes alimentaires et l’absence de sport, j’ai pris presque 15kg en un an.

A Paris, on gagnait très bien notre vie, mais malgré ça on ne mettait pas d’argent de côté. Tout partait en loyer, en restaurants, en shopping comme il y a des magasins à tous les coins de rue. On a vraiment vécu « à la parisienne ». En gagnant plus qu’en province on dépensait beaucoup plus. Je suis parti de Moselle avec un peu d’argent de côté et en un an je n’avais plus rien. On repart de Paris avec une belle expérience mais moins d’économies en banque …

Les transports parisiens sont devenus un fléau

On a connu Paris avec ses avantages mais aussi avec ses inconvénients. Le boulot m’a pris beaucoup de temps, avec un trajet assez long : je travaillais à La Courneuve et j’y allais en voiture. Au début le trajet ça va on s’y fait, puis ça devient lassant, on le vit comme une contrainte permanente. En partant plus tôt je mettais moins de temps mais ça me rallongeait encore mes journées. Et en partant plus tard je mettais jusqu’à 1h – 1h30 pour y aller. Le travail lui aussi était consommateur de temps. C’était un stress constant, le rythme parisien et l’organisation de l’entreprise me demandaient beaucoup d’investissement personnel.

Panoramic_view_from_Château_d'Annecy_of_Annecy,_France_-_20130713

Ma compagne était infirmière libérale, elle se déplaçait aussi en voiture et les transports ont commencé à lui peser. Elle partait très tôt le matin alors que la circulation était encore fluide, mais au cours de sa journée et de ses tournées, les embouteillages s’intensifiaient. En 2e partie de journée, il lui fallait 3h pour voir 3 patients. C’était une perte de temps et c’était énervant.

LA DÉCISION DE QUITTER PARIS POUR ANNECY

L’élément déclencheur du départ

On était sous pression mais on se disait que c’était normal pour le début, que ça ne durerait pas. On a serré les dents au maximum. Ce qui a tout déclenché c’est notre décision de nous marier. On a commencé à envisager l’idée de fonder une famille, et on s’est demandé si Paris était vraiment le bon endroit pour nous et si on pouvait s’y projeter sur une longue durée avec des enfants.

Paris permet d’évoluer professionnellement, ça apporte plein de belles choses mais ce n’était pas ce qu’on souhaitait pour toute notre vie. Ça reste quand même une très belle expérience pour y être de passage. Sans doute pour ceux qui gagnent vraiment beaucoup d’argent et qui ont le temps pour en profiter, c’est une autre histoire, mais on a rarement les deux, n’est-ce pas?

La banlieue francilienne, pas une bonne alternative

Dans notre réflexion on a étudié le fait d’aller en banlieue, mais comme ma compagne travaillait dans Paris et moi en première couronne, cela allait encore nous rajouter du transport.

Paris c’est bien si tu vis à l’intérieur mais pour moi, vivre en banlieue c’est avoir tous les inconvénients de Paris sans les avantages. Autant aller en province dans une petite ville pour avoir une meilleure qualité de vie.

Le départ en province

J’ai commencé à chercher tout doucement. On a pensé à revenir en Moselle, mais je n’avais pas forcément envie. Ça aurait été un peu comme un retour à la case départ. Professionnellement, c’est une région sinistrée dans mon domaine (les services dans la location d’engins Travaux Publics/industriels).

On adore le ski et la montagne donc on s’est dit pourquoi ne pas essayer la Haute Savoie. De plus, ma femme a une opportunité de travailler en Suisse ce qui est devenu plus rare ces temps-ci avec la fermeture des frontières donc on voulait saisir cette chance. Puis une fois qu’on a eu fait le choix de la région, Annecy était une évidence car on voulait rester dans une ville de taille suffisante pour avoir un peu d’animation.

800px-Champ_de_Mars_(Le_Pâquier)_-_Annecy

Le départ n’a pas été facile car j’avais un peu une impression d’inachevé par rapport à ce que j’avais commencé à Paris. Les événements du 13 novembre (à 50 mètres de chez nous) ont été un peu un accélérateur, même si ce qui s’est passé ce jour-là aurait pu arriver dans d’autres villes en France. Malgré tout, je pense qu’il y a plus de risques à Paris, surtout avec le style de vie où l’on sort plus et dans des lieux plus fréquentés. On aurait pu être dans un de ces bars ce soir-là et on a beau relativiser, ça vous fait quand même quelque chose d’avoir été si près.

LA VIE AUJOURD’HUI

Et maintenant que faites-vous ?

annecy_2On est installé à Annecy depuis quelques semaines. La ville est réputée pour être chère, mais pour le même loyer on a plus que doublé la taille de l’appartement. Il est beau, tout neuf, fait 75 m² et on a une terrasse de 24 m², exposée au sud, avec vue sur les montagnes. C’est autre chose qu’à Bastille! Tout ça pour 1.000€ mensuels, le même prix que l’on payait à Paris pour nos 33 m²…

Je connaissais peu Annecy avant. J’y étais passé quelques fois en allant au ski. Notre aventure à Paris nous a montré qu’on pouvait bouger, qu’on pouvait tenter des choses sans avoir peur de l’inconnu. Pour le moment on s’y sent bien. Si cela ne nous plait plus dans un moment, nous bougerons à nouveau, ce n’est pas grave.

Je fais exactement le même boulot qu’avant mais dans une autre société. J’ai perdu en salaire comparé à Paris (-18%) mais j’ai gagné en niveau de vie car les courses et la vie de tous les jours sont moins chers. Même en gagnant moins j’ai l’impression d’avoir élevé notre pouvoir d’achat. On continue de sortir et d’aller au restaurant. On ne se prive de rien. Peut-être qu’on s’achète plus ce dont on a besoin plutôt que ce qui nous faisait envie dans tous les magasins parisiens. Les loisirs, c’est beaucoup mieux : en voiture on est à une demi heure des pistes de ski.

Qu’est ce qui a été difficile ?

Le déménagement n’a pas été facile, car on n’a pas pu enchaîner Paris et Annecy, on est repassé 2 semaines en Moselle. Pour trouver l’appartement on n’était pas sur place pour faire les visites, et pour notre dossier de location, j’étais en période d’essai vu que je changeais d’entreprise. Comme à Paris, les propriétaires nous ont donc demandé des garants.

Que diriez-vous à propos de la ville d’Annecy ?

Annecy est une station balnéaire. L’été, il y a du monde et l’hiver il y a les sports d’hiver pas loin. C’est très vivant et c’est une ville très sportive. On y croise tout le temps des joggeurs, des vélos, et sur le lac des personnes pratiquant l’aviron. Ça a été déterminant dans le choix de la ville, même si c’est surtout la passion du ski, la beauté des paysages et notre amour de la montagne qui ont prédominé dans le choix.

La ville a du charme, il y a le vieux Annecy (la petite Venise), c’est magnifique. C’est une ville à taille humaine. On n’est pas les uns sur les autres. Avant j’avais un vis-à-vis sur la fenêtre de ma voisine, aujourd’hui c’est les montagnes que j’aperçois de ma fenêtre.

Annecy est très bien desservie par les transports en commun et il y a plein de pistes cyclables. Ça circule bien, même si ça peut boucher un peu aux heures de pointe. A 1h de Lyon et 3h30 de Marseille on ne se sent pas isolé. Par contre ça nous a un peu éloigné de la Moselle désormais à 5H30. Mais heureusement nos familles ont plus envie de venir nous voir ici qu’à Paris. Pour les loger aussi c’est plus pratique aujourd’hui, on a 2 chambres.

annecy_3

Et la vie sociale en province, à Annecy ?

Avec une amie qui vit dans le coin et ce que nous avons déjà expérimenté depuis notre arrivée, nous pensons que l’intégration et la vie sociale seront beaucoup plus faciles qu’à Paris. On s’est inscrit dans une salle de sport ce qui permet aussi de rencontrer des gens. J’ai un contact facile, je parle naturellement aux gens donc on n’est pas trop inquiet.

Au début le rythme de vie provincial peut paraître un peu lent, mais on s’adapte à tout même s’il y a encore des choses qui nous étonnent parce qu’on a encore en mémoire les particularités de la vie à Paris.

LE BILAN

Est ce qu’il y a des regrets ou des choses qui manquent ?

Quand on se couche le soir, il n’y a pas de bruit, ce qui est bien, mais après avoir vécu à Paris où c’est tout le temps animé et plein de monde ça fait bizarre, on s’y était habitué donc cela rappelle de bons souvenirs malgré tout. D’ailleurs je compte retourner en weekend à Paris, c’est une super belle ville.

Depuis qu’on est là, on cuisine (en plus on se marie bientôt donc il faut perdre du poids :)). Le soir je ne rentre pas tard, ça me permet de faire du sport, de me détendre. J’arrive à en faire plusieurs fois par semaine.

D’autre choses à ajouter ? Un conseil pour les parisiens qui souhaitent partir ?

Je dirais que l’on se crée la vie que l’on veut. Donc la première question à se poser est « quelle vie je veux ? quelles sont mes priorités ? ».
Si c’est le travail, la vie culturelle et les sorties alors il faut peut être rester à Paris.
Si c’est profiter de la vie, de votre famille, alors peut être qu’il faut envisager de partir.

Merci à Michael pour avoir partagé son expérience avec nous et nous avoir fait découvrir sa nouvelle ville Annecy !


Credits photo :
– Vue panoramique depuis le Chateau d’Annecy – By Jacklee – Own work, CC BY-SA 4.0
– Vue d’Annecy – Karen Price, CC BY-SA 3.0
– Sur Le Pâquier, vue du Champ de Mars – by Florian Pépellin – Own work, CC BY-SA 3.0
– Vue du débarcadère du Pâquier – I Semnoz, CC BY-SA 3.0
– Vue du Canal à Annecy où s’écoule le Thiou – Emmanuel Boutet sous licence CC BY-SA 3.0

2018-06-08T09:13:12+00:00

7 Comments

  1. Flore 18 mai 2016 at 12:06 - Reply

    Les Anneciens sont des personnes très chaleureuses ! Bienvenue à vous dans notre magnifique ville.

    A passage, je vous félicite pour votre blog, il est très intéressant.

    A bientôt

  2. Melo 26 avril 2017 at 19:41 - Reply

    Cela fait 3 ans et demi que je vis à Annecy et je ne suis pas tout à fait d’accord avec la vision édulcorée que vous donnez! « Très bien desservie par les transports en commun » : c’est une blague?! « Ca circule bien même si ça peut boucher un peu aux heures de pointe » : autre grosse blague?! « 1h de Lyon »…euh plutôt 1h30! Intégration, vie sociale facile…Mouai faut pas pousser non plus, les Annéciens et les haut-savoyards en général ne sont pas les gens les plus accueillants qui soient, loin s’en faut. Ils sont quand même bien repliés sur eux-mêmes. C’est bien de vouloir convaincre de quitter Paris mais faut pas non plus faire croire que le reste de la France c’est Bisounours Land!

    • Aurelie 27 avril 2017 at 08:30 - Reply

      Merci pour votre commentaire. L’objectif de ce blog (et de cet article) n’est absolument pas d’inciter à quitter Paris, mais plutôt d’apporter des réponses à ceux qui se posent la question. Chacun peut avoir une expérience différente d’une même ville, et tous les avis sont intéressants il me semble.
      Vous êtes à Annecy depuis 3 ans, est ce que vous arrivez de Paris ? Si c’est le cas, je vous invite à nous livrer votre témoignage approfondi afin de comprendre pourquoi votre expérience est plus mitigée que celle de Michael.

      • Melo 27 avril 2017 at 10:01 - Reply

        Très bien, je ne voulais pas fustiger ce blog non plus! Simplement, j’ai été quelque peu choquée de cette présentation d’Annecy. Je ne viens pas de Paris, mais j’ai longuement vécu à Toulouse et ensuite quelques années à Lyon.

  3. Cheret 30 juin 2017 at 21:56 - Reply

    Bonjour .
    Mon mari et moi souhaitons quitter la région parisienne d’ici peu .
    Pour venir s’installer à Annecy .
    Votre blog nous a plu .
    Nous aimerions discuter un peu plus Avec vous.
    Est de possible ? 🙂
    Merci

    Aurore

  4. séverine 3 octobre 2017 at 14:52 - Reply

    Bonjour,
    J’ai toujours voulu venir vivre à Annecy, c’est un rêve pour moi.
    Mais qui me parait tellement inaccessible, je suis seule avec mes 2 enfants et ai un bon travail sur Paris depuis 18 ans. Trouver un travail, un logement, une école…(ma fille au lycée l’année prochaine…). Cela me semble tellement compliqué;
    Des conseils ? (en privée si vous voulez).
    Merci

    • Aurelie 4 octobre 2017 at 09:26 - Reply

      Bonjour,

      pourquoi ne pas aborder les choses petit à petit, étape par étape ? Le changement paraîtra sans doute plus réalisable ainsi.

      Le plus simple est peut être de commencer par trouver un emploi, ce qui facilitera la recherche du logement et vous permettra d’avoir de premiers contacts sur place afin de vous renseigner sur les écoles et tout ce qui concerne l’installation.

      En avez-vous parlé avec vos enfants ? Est-ce que vous les avez déjà amenés à Annecy ? Pour des adolescents, cela peut être difficile de vivre un tel changement donc il me semble important d’amorcer le dialogue suffisamment tôt.

      Excellente journée,
      Aurélie

Laisser un commentaire