• quitter-paris-troyes

Quitter Paris pour Troyes, le portrait de Fanny

Fanny a décidé de quitter Paris pour Troyes, suite à l’arrivée de son bébé. Elle a même préparé pour son blog une infographie comparative de sa vie à Troyes vs Paris, nous l’avons reprise dans son portrait. Découvrez le !

La vie à Paris

FANNY : J’ai vécu 30 ans en région parisienne, dont quelques belles années dans la capitale. Après une enfance passée en banlieue, j’ai fait mes études de droit puis de journalisme. Au cours d’un stage, j’ai eu la chance de me voir proposer un CDI. J’étais responsable éditoriale d’un site web consacré au cinéma. A côté, je travaillais en tant que journaliste littéraire pour un magazine. Cela a duré jusqu’à la naissance de mon premier enfant !

La décision de partir

FANNY : Décider de partir ne s’est pas fait en une seconde. Ce choix a été réfléchi pendant quelques années avant de sauter le pas. Avoir un enfant a complètement changé ma vision des choses… Moi qui aimais tant Paris ! Vivre à Paris, oui, vivre en banlieue non merci.

Payer 1300 euros 60m2 commençait sérieusement à m’agacer. Mais ce qui a été le plus déterminant fut le temps passé dans les transports en commun au lieu d’être auprès de mon bébé. Heureusement, cela a duré vraiment très peu de temps. J’aspirais à une vraie qualité de vie, autant pour lui que pour moi.

quitter-paris-troyes

Le choix de Troyes

FANNY : Troyes s’est imposé comme une évidence car je connaissais depuis toujours ! Je suis née à Troyes et j’y ai passé la quasi-totalité de mes vacances scolaires au cours de ma scolarité. Nombre de mes proches y étaient installés. Cela présentait aussi l’avantage considérable d’être relativement proche de Paris (en voiture ou en train). Disons que c’était le choix « facile » pour quitter Paris !

Le départ de Paris pour Troyes

Des démarches plutôt aisées

FANNY : J’ai répondu à une offre d’emploi, passé un entretien et reçu rapidement une promesse d’embauche. Dès lors, j’étais lancée dans ma recherche d’appartement et de nounou. Ce ne fut pas de tout repos mais loin d’être un parcours du combattant.

quitter-paris-troyes

La recherche du logement

FANNY : Quand nous sommes partis, bébé avait 18 mois. L’urgence était de trouver une – excellente – nounou (je n’ai pas tenté la crèche). Il fallait aussi trouver un logement dans lequel nous nous sentirions bien. D’ailleurs, vu que l’appartement coup de coeur n’était pas disponible immédiatement, nous avons trouvé refuge chez ma grand-mère un bon mois. La pression était au rendez-vous car il fallait absolument assurer dans le nouveau travail (période d’essai oblige), d’autant plus qu’il s’agissait d’un CDD de 8 mois (qui a abouti en CDI).

Le bilan

Pas de retour sur Paris, mais peut être un départ de Troyes

FANNY : Le bilan est que nous ne sommes pas sûrs de rester à Troyes ! Je me suis toujours dit que Troyes était une bonne solution en attendant, un entre-deux idéal. Se retrouver dans une petite ville de Province fut un choc à bien des égards. Pour commencer, j’ai été surprise au niveau des mentalités très différentes de ce que je connaissais à Paris.

Niveau culture aussi, ce fut un peu compliqué. Quand on a l’habitude de visiter les musées, d’aller au théâtre, à des concerts, etc., ce n’est pas toujours évident. Pas mal de choses me manquent… D’où mon envie de quitter éventuellement Troyes pour une ville plus grande. Il me faut une ville entre Paris et Troyes !

Voici le bilan en image réalisé par Fanny !

quitter paris pour troyes

Infographie publiée sur le blog Anything is Possible de Fanny

Vivre à Troyes

FANNY : Troyes est une petite ville très jolie, avec un centre-ville des plus charmants. C’est d’ailleurs en plein coeur de Troyes que nous avons élu résidence. Le centre-ville offre des magasins incontournables comme Monoprix, Hema, H&M, Promod ou encore la Fnac. Il y a aussi des boutiques indépendantes comme Le Chat de Gouttière ou Aux Singuliers qui parviennent à se démarquer.

N’oublions pas les événements annuels à l’instar des Nuits de Champagne qui accueillent chaque année au mois d’octobre de chouettes artistes pour des concerts à ne pas manquer.

Crédit : Fanny (blog Anything is Possible)

Le mot de la fin

FANNY : Il faut se lancer ! A trop réfléchir, on ne fait rien… C’est une décision qui peut faire peur mais elle s’avère souvent salvatrice ! Quitter Paris n’est pas une mince affaire mais en aucun cas impossible et rarement décevant. D’ailleurs, je ne connais personne ayant regretté son choix de quitter la capitale.

Merci Fanny d’avoir partagé ton expérience !

Crédits photos :
– Photo principale : Fanny / blog Anything is Possible
– Troyes rue Emile Zola maisons pans de bois > Myrabella from Wikimedia Commons
– Troyes – jardin du Beffroi > By Fab5669 [CC BY-SA 4.0 ]

2018-04-25T12:32:47+00:00

Laisser un commentaire