Quitter Paris pour Royan, l’expérience de Sébastien

Cette fois-ci, cap sur l’Ouest et plus précisément Royan, où nous avons interrogé Sébastien qui s’y est installé avec sa femme et ses enfants. Merci Sébastien d’avoir partagé ton histoire !

Que faisiez-vous à Paris ?

SEBASTIEN : Je suis venu à Paris pour permettre à ma femme d’y trouver un travail en lien avec ses études dans l’édition. J’ai travaillé pendant quatre ans à Paris. Pendant cette période, j’ai assuré la direction de projets informatiques en finances et en ressources humaines pour un grand groupe français de services parapétroliers.

Pourquoi avez-vous souhaité partir de Paris ?

SEBASTIEN : Avant de déménager vers Paris, je m’étais accordé avec ma femme que notre « séjour parisien » ne dépasserait pas quatre ans. Je savais que la vie au quotidien serait très éloignée de celle qu’on peut y avoir en tant que touriste et que ce grand écart serait douloureux. Les heures perdues dans les transports, prendre l’autoroute pour aller chez des amis, aller dans les parcs en guise de « sortie nature »,… tout cela m’était difficilement acceptable.

quitter paris pour royan

Comment être vous arrivé à Royan ?

SEBASTIEN : Nous visions un retour sur l’arc Atlantique. Après quelques mois de recherches via d’anciens réseaux Nantais où j’avais fait mon début de carrière, j’ai eu l’occasion de créer à Bordeaux l’activité de conseil de Deloitte à destination des PME régionales. Après quelques années à ce poste, et un détour par l’éducation nationale, j’ai postulé à Royan pour travailler au développement économique, à la croisée des chemins publics et privés, de la pédagogie et de l’entreprenariat. Certes, la qualité de vie était un facteur primordial dans mon choix, mais le défi couplé du poste et du territoire ont été les vrais déclencheurs pour moi.

Elargir son horizon des grandes métropoles et penser aux autres villes

SEBASTIEN : Ce qui m’a manqué au moment de partir de Paris, c’est une ouverture vers d’autres villes que les métropoles. On pense souvent, en couple, que le tissu y est plus dense pour que chacun trouve un emploi, mais ce n’est pas forcément le cas. Si c’était à refaire, nous serions partis directement vers Royan Atlantique, région dans laquelle nous occupons tous les deux un emploi valorisant et qui a du sens pour nous.

Comment s’est passé le changement ?

SEBASTIEN : Les déménagements successifs à destination de Royan Atlantique se sont bien déroulés même s’il nous tardait de poser nos valises dans notre maison à nous. C’est maintenant chose faite : nos deux enfants s’épanouissent socialement dans le quartier et profitent de notre jardin.

quitter paris pour royan

Quel est votre bilan ?

SEBASTIEN : L’intégration, via les enfants (crèche/école et activités extra-scolaires), est rapide. Un autre vecteur essentiel a été l’appartenance à un club (sportif ou culturel) pour rencontrer des gens avec qui on a déjà un centre d’intérêt en commun. Nous avons trouvé un tissu accueillant avec qui partager des moments simples et conviviaux.

Nous sommes persuadés d’avoir fait le bon choix et somme heureux d’avoir su créer les opportunités pour vivre pleinement à notre (bonne) destination.

Si vous nous parliez de la vie à Royan ?

SEBASTIEN : J’ai le privilège de travailler à 200m de la plage des Grandes Conches à Royan et j’y déjeune tous les midis.

Les communes avoisinantes sont pleines de belles surprises : habitations troglodytes, églises romanes, criques et sentiers,… L’offre culturelle (les jeudis musicaux, les violons sur le sable,…), l’offre sportive (sports nautiques et de glisse) y sont denses et les ambiances variées : des espaces feutrés des bars à thème ou des restaurants exotiques à la richesse naturelle de l’estuaire, l’ouverture sur l’océan, la proximité de l’île d’Oléron,… tout y est !

Un petit mot pour la route ?

SEBASTIEN : Lancez-vous ! Personne ne viendra vous chercher ! Nous avons des amis qui sont à Paris « pour un an » depuis plus de 15 ans aujourd’hui. Les régions sont remplies d’opportunités qui ne sont pas visibles à distance même avec Internet alors n’attendez pas !

Une petite citation pour la route : « Nul vent n’est bon à celui qui ne sait où il va » alors choisissez votre endroit d’arrivée, hissez la voile et allez-y !

Crédit photos :
La plage et le casino de Royan, La baie et la plage de Royan, Jardins du front de mer – FrenchCobber – CC BY-SA 3.0
La plage du pigeonnier – By patrick janicek [CC BY 2.0]

2018-06-08T09:10:57+00:00

Laisser un commentaire