Christian a passé l’essentiel de sa vie dans notre belle capitale. Lorsque sonne l’heure de sa retraite, il y a dix ans, cet infatigable grand lecteur passe d’abord deux ans à Reims, puis sept ans en Chine, où il enseigne le français dans une université. A son retour en France, il décide de quitter Paris pour Epernay, dans la Marne.

La vie à Paris

Une vie professionnelle bien remplie

La vie de Christian n’a pas été un long fleuve tranquille : né à Paris, il a changé plusieurs fois de métier et déménagé 21 fois !
D’abord employé dans la grande distribution, il s’oriente vers le secteur de la bagagerie et expérimente une première fois la vie en province à Besançon, où il reste pendant environ cinq ans. Mais, à cette époque, il est encore convaincu que la vie parisienne est la plus enviable et y retourne donc au bout de quelques années.

Il fonde alors une société de maroquinerie, puis, au bout d’un certain temps, change totalement son fusil d’épaule et se lance dans le tourisme, en faisant du tour-operating pour des hôtels au Maroc et en Tunisie.

Quand l’heure de la retraite arrive, Christian est encore plein d’énergie et s’investit dans une nouvelle activité qui le mène à Reims, où il reste deux ans. Mais la satisfaction n’est pas au rendez-vous, et c’est en Chine qu’il poursuit ses aventures, de 62 à 70 ans, en devenant professeur de français pour les étudiants d’une grande ville.

Cette expatriation est l’un des éléments qui l’incitent à délaisser la vie citadine : le septuagénaire a désormais envie de nature, et de construire une nouvelle vie.

Le projet de quitter Paris

Malgré ses envies de verdure et de calme, c’est pourtant bien à Paris que Christian s’installe à nouveau après son retour de Chine. C’est sa ville, il la connaît par cœur et y a ses habitudes. De plus, sa fille et son petit-fils y vivent également : il peut donc les voir régulièrement.

Une période de questionnements

Il hérite alors de la maison de famille, achetée par son grand-père, à Chaltrait, non loin d’Epernay. Le village compte moins de cent habitants et offre un mode de vie aux antipodes de la vie parisienne ! Christian connaît bien cette maison puisque ses parents y ont passé toute leur retraite. Sa mère a été très heureuse en ces lieux.

Quitter Paris pour Epernay, est-ce une bonne idée ? Christian hésite. Il se demande s’il ne devrait pas rester à Paris, près de sa fille et de son petit-fils, et aller dans sa maison de campagne le weekend ou de temps à autre. Mais ces derniers pourraient aussi venir passer du temps chez lui en Champagne ?

quitter paris pour epernay

Parc de l’Hôtel de Ville
© Ville d’Epernay

Le luxe du temps et de l’espace

Finalement, Christian décide de faire le choix le plus logique pour lui : il a envie de se rapprocher de la nature, et a déjà pris ses distances avec Paris : « C’est une très belle ville, mais qui devient un musée, regrette-t-il. On y vit de moins en moins bien, sauf si on a vraiment beaucoup d’argent. ». Pour cet homme cultivé qui a beaucoup voyagé, « le charme est rompu », Paris n’exerce plus d’emprise sur lui.

Il ajoute : « Le vrai luxe dans la vie, c’est le temps et l’espace. Or le temps dont on peut disposer à Paris est pollué par le stress, les embouteillages, le rythme de vie frénétique. Quant à l’espace, il faut vraiment être fortuné pour en bénéficier. »

L’arrivée et l’intégration à Chaltrait, près d’Epernay

Habitué aux déménagements, Christian n’a aucune difficulté pour organiser le sien. « Comme j’ai toujours beaucoup déménagé, j’ai toujours habité léger », plaisante-t-il.

Un bienfaisant retour aux sources

L’ex-Parisien connaît déjà un certain nombre de personnes dans son nouvel environnement : une partie de sa famille vit aux alentours, il connaît les voisins depuis une cinquantaine d’années. C’est pourquoi il ne ressent pas le besoin de se faire de nouveaux amis. Il ne se serait pas installé dans un endroit où il n’aurait connu personne.

De surcroît, il se rend régulièrement à Paris pour rendre visite à ses amis, sa fille et son petit-fils. Sa riche vie culturelle n’est pas délaissée non plus. « Je vais aussi souvent qu’avant voir des expositions et des spectacles parisiens, de ce point de vue rien n’a changé. Paris est très accessible : j’y suis en 45 minutes de TGV », explique-t-il.

« Je pars le matin, je déjeune à Paris avec des amis, je profite d’une exposition, dîne chez ma fille et rentre chez moi le soir. C’est très confortable. ». Ce féru de culture a même gardé son abonnement dans certains musées et centres culturels tels que le Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou.

S’impliquer dans la vie municipale

Lors des dernières élections municipales, le village s’est retrouvé sans candidats. L’une des habitantes, Sylvie Rouillère, a remué ciel et terre entre les deux tours de l’élection pour constituer une liste en urgence. Christian, trouvant l’idée sympathique, a accepté de se lancer dans cette aventure et est ainsi devenu adjoint au maire.

Bien que ne connaissant pas vraiment la vie rurale, Christian est satisfait de ses nouvelles fonctions : « Avec l’autre adjoint, bien au fait des spécificités de ce territoire, nous nous complétons. Nous sommes contents d’avoir pu garder un pouvoir décisionnel sur notre commune. Même si nous devons par la suite fusionner avec une autre municipalité, au moins pourrons-nous la choisir, et cela nous semble important. On est une sorte de petit village gaulois ! ».

quitter paris pour epernay

Fête de la Musique
© Ville d’Epernay

Une vie paisible et proche de la nature près d’Epernay

Christian découvre, depuis son installation près d’Epernay, les joies de la vie champêtre. Il profite bien de son jardin de 2000 m2, dont il apprend à s’occuper. Il apprécie particulièrement la « somptueuse forêt » qui cerne le village, dans laquelle il aime se promener, seul ou avec son petit-fils. Il sait même où sont les coins à champignons ! « Je n’y connaissais rien en espèces d’arbres, et maintenant j’arrive à distinguer un chêne d’un hêtre, c’est très nouveau et très gratifiant », se réjouit-il.

Amoureux des beautés de sa région d’adoption, le septuagénaire ne tarit pas d’éloges sur les balades qu’on peut y faire. Sur son vélo ou à pied, il la parcourt en tous sens, émerveillé. Avec l’équipe municipale, il réfléchit d’ailleurs à mettre en place des itinéraires pédestres pour les randonneurs.

Un bilan très positif

Christian ne voit vraiment plus l’intérêt de vivre dans Paris ou dans la petite couronne. « Ce n’est pas passionnant de vivre à Paris maintenant, c’est très stressant, c’est devenu pénible. A partir du moment où on a la fibre, où on peut télétravailler, je ne vois vraiment pas l’intérêt d’y rester ».

Dans son coquet village de Chaltrait, Christian est le plus heureux des hommes. Grâce à sa grande bibliothèque, sa grande discothèque, internet, les balades, le jardin, et ses excursions régulières dans la capitale, il mène une vie à la fois riche d’activités, de culture, de nature, et de découvertes.

« Regardez comme vous vivez actuellement et demandez-vous si vous êtes heureux, conseille-t-il aux Parisiens. Si ce n’est pas le cas, alors peut-être faut-il envisager de quitter Paris ? ».

Et pour en savoir plus sur la vie à Epernay, consultez notre dossier dédié ou le portrait d’Anne !

Réalisé en partenariat avec la Ville d’Epernay.
Photo principale : Vue d’Epernay © Ville d’Epernay