• -portrait-quitter-paris-pour-saint-raphael

[Portrait] Quitter Paris pour Saint-Raphaël

Après de nombreuses années passées en région parisienne, Marie-Reine et son mari ont pris la décision de quitter Paris pour s’installer du côté de Saint-Raphaël, dans le Var. Comment cette chef d’entreprise indépendante a-t-elle réussi à déménager son activité ? Découvrez son récit !

Des années passées en région parisienne

Si Marie-Reine est née dans le Var, elle a toujours vécu en région parisienne et a construit sa carrière sur Paris intra-muros. « J’ai intégré le réseau Rivalis il y a 7 ans, j’ai commencé à développer mon entreprise en région parisienne de 2011 à fin 2015, ça se passait très bien, j’avais beaucoup de clients », nous explique t-elle.

Début 2015, ils envisagent, elle et son conjoint de quitter Paris. Si le déclencheur se trouve dans des soucis de santé entrainant la nécessité de trouver une région avec un climat plus clément, ils en avaient tous deux marre de la région parisienne : « la météo, le rythme effréné qui commençait à être pesant, le manque de temps permanent, … On avait envie d’une meilleure qualité de vie, du Sud … Finalement nous avons choisi le Var, un retour aux origines en ce qui me concerne. »

Ils partent finalement fin 2015 pour Roquebrune-sur-Argens, du côté de Saint-Raphaël, après avoir fait murir le projet pendant 1 an.

Le_village_de_Roquebrune-sur-Argens-portrait-quitter-paris-pour-saint-raphael

Le village de Roquebrune-sur-Argens

Déménager son activité d’indépendant

Une transition en deux temps

Marie-Reine est sa propre patronne et elle adore son métier d’indépendante. Elle a donc souhaité le conserver. « Cela impliquait de devoir tout reconstruire, trouver de nouveaux clients sur place, mais cela valait le coup. L’avantage d’être Conseiller Rivalis, c’est que je peux exercer ce métier partout en France. »

Elle a réalisé une transition en douceur : « Au départ, je travaillais encore avec quelques clients Parisiens, puis au bout de 18 mois j’ai arrêté, les aller-retours prenaient trop d’énergie ».

La nécessité de s’adapter

Le plus difficile a été de redémarrer à zéro : « les us et coutumes sont différents d’une région à l’autre, les habitudes locales ne sont pas les mêmes, il faut s’adapter ».

Marie-Reine nous explique qu’elle a dû s’adapter à un nouveau mode de vie : « Les gens du Sud sont réputés pour avoir un rythme tranquille, mais il ne faut pas croire qu’ils ne travaillent pas, bien au contraire ! »

portrait-quitter-paris-pour-saint-raphael

Le Rocher de Roquebrune-sur-Argens

Louer une maison près de Saint-Raphaël

Il a été plutôt facile et rapide de trouver un logement : « Nous cherchions une maison à louer. J’ai regardé sur internet les annonces qui m’intéressaient, j’ai organisé des rendez-vous puis j’ai fait un aller-retour en avion sur une journée, c’est ainsi que nous avons trouvé. »

Ils ont souhaité louer dans un premier temps, histoire de valider définitivement le projet. Puis ils ont décidé d’acheter au même endroit, un projet réalisé début 2018.

Le bilan

Des différences sur le plan professionnel …

En arrivant près de Saint-Raphaël, Marie-Reine constate pas mal de différences sur le plan professionnel : « Dans l’organisation de mon travail, les choses se sont mises en place très différemment : à Paris, les clients, le téléphone, cela n’arrêtait pas. Je travaillais même le weekend, j’étais épuisée, alors qu’ici j’ai mes weekends et je suis moins fatiguée.

Aujourd’hui, Marie-Reine exerce à 50% dans le Var et à 50% en Alsace pour faire de la formation, et pourtant elle arrive à prendre du temps pour elle, ce qui était plus compliqué en région parisienne.

… et dans le relationnel

Les habitants du Var semblent plus zen que les parisiens. Est-ce le soleil ? Les coutumes locales ? « A Paris, j’avais beaucoup de clients, et ça tournait régulièrement. Ici même en étant très occupés, les clients paraissent plus détendus, moins stressés qu’en région parisienne. Ça a été le jour et la nuit. Ils ne sont pas speed et pourtant ils travaillent autant. Ils annulent moins les rendez-vous en dernière minute qu’à Paris. »

Dans le Sud, le relationnel n’est apparemment pas du tout le même qu’en région parisienne : « les gens sont plus ouverts, plus souriants, moins méfiants, … C’est très sympa, l’ambiance, la manière d’aborder la vie sont très différentes. »

Son intégration s’est bien déroulée : « Grâce à mon métier qui me permet de côtoyer beaucoup de monde, j’ai rapidement rencontré de nouvelles personnes qui sont devenues des amis. »

portrait-quitter-paris-pour-saint-raphael

Lac de l’Arèna

Quitter Paris pour vivre à Saint-Raphaël ?

A propos du Var, Marie-Reine commence par nous décrire l’endroit comme « une belle région, avec un climat très agréable. »

« Ce que j’aime ici ? Le massif des Maures, c’est un endroit magnifique, très vallonné. Une région sauvage et montagneuse. On aperçoit aussi les Alpes derrière ce massif. On y trouve des forêts, de la garrigue. On est dans la nature, on ne sent pas la pollution. C’est à la fois la campagne, et le bord de mer (à 10/15 minutes).

Pour les balades, en ville et le shopping, on est à 20min de Cannes. »

Si Marie-Reine ne regrette absolument pas son choix, elle admet que sur l’aspect vie culturelle, les sorties qu’elle faisait à Paris lui manquent un peu, mais ce n’est pas très grave : « On s’adapte, on fait autre chose. Et de toute façon, je suis à 45minutes de Nice qui a déjà une belle offre culturelle ».

-portrait-quitter-paris-pour-saint-raphael

Vignes près du Massif des Maures

L’activité de Conseiller Rivalis : une bonne option pour quitter Paris ?

Ce que Marie-Reine apprécie dans son métier, c’est le côté très humain. « J’adore mon métier et mon réseau. Je me sens utile, je sais pourquoi je me lève le matin : j’aide les dirigeants de TPE (artisans, commerçants) à garder le cap, à ne pas fermer leur entreprise. Je contribue ainsi à préserver l’économie locale. »

« Une mission que j’ai particulièrement aimé réaliser ? La sauvegarde d’une petite société de peinture. Elle était en redressement judiciaire, je l’ai sauvé de la liquidation en l’accompagnant à ce moment difficile. Aujourd’hui cette société est en pleine santé ! »

L’un des principaux avantages : on peut l’exercer partout en France.
Découvrir le métier de conseiller Rivalis.

Le mot de la fin

Maintenant qu’elle est bien installée chez elle, Marie-Reine ne regrette rien « Le déménagement s’est fait, tout s’est bien organisé, la nouvelle vie s’est mise en place, nous sommes bien ici. »

Crédit photo :
– Le port de plaisance de Saint-Raphael – By Stefi123 (Own work) [GFDL or CC BY-SA 3.0 ]
– Le village de Roquebrune-sur-Argens By Office Tourisme Roquebrune-sur-Argens (Own work) [CC BY-SA 4.0]
– Le Rocher de Roquebrune-Sur-Argens By Office Tourisme Roquebrune-sur-Argens (Own work) [CC BY-SA 4.0 ]
– Le Lac de l’Arena – By Txllxt TxllxT (Own work) [CC BY-SA 4.0 ]
– Vignes près du Massif des Maures – By Jodelet (Wikipédia) [GFDL or CC BY-SA 4.0-3.0-2.5-2.0-1.0]

2018-03-20T15:09:42+00:00

Laisser un commentaire