Née en région parisienne, dans l’Essonne, Claire y a passé plus de 30 ans et ne se voyait pas du tout quitter Paris. Pourtant un jour une opportunité l’amène à quitter Paris pour Cahors, dans le Lot. Claire nous raconte son histoire !

La vie à Paris

A Paris, Claire travaillait dans la banque et habitait loin de son lieu de travail : « Je faisais chaque jour 2H aller et 2H retour en transports en commun pour m’y rendre. Mais je ne me rendais pas compte de ce que je subissais, ça me semblait normal et naturel de ne rien faire de mes semaines. Je partais à 6H le matin et rentrais à 20H mais je n’avais jamais connu autre chose, je ne pensais pas que c’était possible de vivre différemment ! »

Quitter Paris pour Cahors : le départ

Claire nous raconte qu’elle est arrivée à Cahors à l’été 2012 avec son conjoint et ses deux enfants sur un coup du hasard. « Mon conjoint cherchait un poste de juriste dans le secteur public. En région parisienne il ne trouvait que des CDD avec des rémunérations peu attractives et loin de notre domicile. Il a alors commencé à regarder ailleurs et a fini par postuler à deux postes : un à Nantes et un à Cahors. En 2 semaines, il avait une réponse positive pour le poste de Cahors. »

A ce moment-là, Claire ignorait tout de Cahors « je ne savais même pas situer la ville sur une carte de France ». Elle décide de venir y passer un weekend pour voir si le feeling passe, et elle tombe amoureuse de la ville.

quitter paris pour cahors

Le pont Valentre
© Nelly Blaya – Département du Lot

La découverte de Cahors

L’arrivée à Cahors

Pour le logement et le déménagement, Claire n’a pas rencontré de difficultés. « Il a été très facile de se loger car les loyers sont beaucoup moins chers. Le déménagement a été simple : mon conjoint est descendu avant moi, on a fait deux trajets avec la voiture chargée puis on a pris un camion pour terminer. »

Claire est arrivée avec ses deux enfants, de 5 et 7 ans. Sa fille qui rentrait en CE1 a dû quitter sa meilleure copine ce qui fut difficile, même si elle s’est retrouvé une bonne copine dès la première journée de classe. Elles ont néanmoins trouvé un équilibre et partent encore aujourd’hui en vacances une semaine par an ensemble, et les filles ont pu conserver leur amitié. Son fils qui était en maternelle n’a eu aucune difficulté.

« L’inscription à l’école a été très facile. J’ai été étonnée car la maitresse s’excusait qu’il y ait beaucoup d’enfants dans la classe cette année-là, mais ils étaient 23 ce qui me semblait bien peu par rapport aux plus de 30 auxquels j’étais habituée en région parisienne. »

Un accueil très convivial

Ce qui a beaucoup marqué Claire lors de sa visite de Cahors, et qui continue de la frapper lorsqu’elle remonte à Paris, c’est la présence de rues très verdoyantes dans lesquelles les voitures laissent passer les piétons.

D’une manière générale, la principale différence pour elle réside dans l’accueil et la vie sociale : « Ici les gens sont très accueillants, ils me disaient bonjour. Ils sont beaucoup plus dans la communication qu’à Paris. » Claire se fait facilement de premiers amis par l’école de ses enfants « j’ai noué plus de véritables amitiés en 3 semaines à l’école de Cahors qu’en 5 ans à Paris ».

quitter paris pour cahors

© Nelly Blaya – Département du Lot

La nouvelle vie à Cahors

Le parcours professionnel de Claire

Professionnellement, Claire suit son conjoint et se retrouve alors au chômage. Elle ne voulait plus travailler dans la finance. Une rencontre providentielle lui permet de retrouver sa voie : « J’avais fait une formation en histoire de l’art et archéologie, domaines qui me passionnaient. En découvrant le patrimoine à Cahors, j’ai décidé de revenir dans cette voie. J’ai rencontré une guide de Cahors qui m’a permis de prendre confiance en moi et m’a motivée à reprendre des études. J’ai alors fait un an de formation au CNAM de Paris en alternance et j’ai obtenu ma licence pro de guide conférencier. J’ai ensuite obtenu un poste de vacataire puis un CDI à Cahors. »

Aujourd’hui, Claire se lève avec le sourire. « Je suis heureuse d’aller travailler. Avant j’étais prise dans un engrenage et je ne faisais pas les choses par passion mais par nécessité et par habitude. Ici j’ai trouvé le courage de me lancer et faire ce qui me plait vraiment. »

La vie sociale

Claire appréhendait de perdre son cercle d’amis et la proximité de sa famille : d’arriver et ne connaître personne. « On se demandait comment cela allait se passer, ce qu’on allait faire. Mes doutes se sont dissipés en quelques semaines. Les mamans que j’ai rencontrées à l’école ont été formidables, je me suis tout de suite sentie intégrée : on m’a proposé de l’aide pour défaire mes cartons, on m’a apporté des paniers de fruits lorsque j’étais malade … je n’aurai jamais imaginé cela à Paris ». Claire s’est rapidement refait un cercle d’amis à Cahors.

quitter paris pour cahors

Le marché de Cahors sur la place Chapou
© Nelly Blaya – Département du Lot

La vie à Cahors

Une qualité de vie bien supérieure

Maintenant Claire habite à Cahors, elle vient d’acheter sa maison. « Je n’aurais jamais pu l’acheter en région parisienne. Je vais avoir une grande maison avec un grand jardin, pour le prix d’un deux-pièces en région parisienne. »

« Aujourd’hui, j’adore aller à mon travail en vélo, cela prend dix minutes, ce qui est juste inimaginable à Paris. C’est un super confort. » Elle habite près de son travail, et se réveille tous les matins contente d’être ici : « j’ai un boulot qui me plait, des amis en or, des enfants épanouis … que demander de plus ? »

« La seule chose qui me manque, c’est la vie culturelle : je suis passionnée d’Histoire et j’adore les expos donc ici forcément ce n’est pas pareil. » Pour autant, Claire nous indique n’avoir jamais eu de regrets face à ce changement.

Un nouveau mode de vie

Arrivée à Cahors, Claire a complètement modifié son mode de vie : « J’ai changé ma façon de cuisiner. J’ai plus de temps alors j’achète local et bio chez mes petits producteurs. Je n’ai jamais acheté un plat préparé ici alors qu’à Paris je ne faisais que ça. »

Elle s’est mise au sport : « J’ai découvert les Causses du Quercy et je me suis mise au trail, c’est un sport nature que j’adore, j’ai fait tous les trails du département ! Cela me permet de découvrir la nature ici. » 

Les habitudes de Claire à Cahors

A Cahors l’été, dès qu’il fait beau, tout le monde sort en terrasse, il y en a partout. « Le quartier médiéval a été réhabilité et c’est très sympa de s’y promener le soir : avec les éclairages c’est magique ! J’aime particulièrement le festival de blues, j’y vais tous les soirs. Il y a aussi le festival Lot of Saveurs sur le thème de la gastronomie. » Pour sortir avec ses copines, Claire va souvent au Before, un pub musical.

quitter paris pour cahors

Cahors Blues Festival
© Nelly Blaya – Département du Lot

Le weekend, Claire et sa famille aiment beaucoup se promener et découvrir le patrimoine local, les Châteaux du Lot mais aussi le petit patrimoine rural qui se découvre à pied : autour des moulins, des anciens lavoirs, des chapelles avec des peintures du 14e ou 15e siècle … « On fait aussi des petits weekends autour de Cahors : en 2H30 on a accès à la mer et à la montagne donc on va dans le pays cathare pour un weekend châteaux, dans le Gers, dans le Massif Central ou les Pyrénées pour 2 ou 3 Jours.

Au niveau des services, Claire a tout ce dont elle a besoin à Cahors : « Les bus sont gratuits, je me déplace facilement. Je viens d’une grande ville où j’avais l’habitude de surconsommer et ici je n’ai pas toutes ces sollicitations. Alors on change nos modes de consommation. J’ai tout ce qu’il faut ici, à part le décathlon qui pourrait me manquer, mais il y en a un à Montauban où il m’arrive d’aller. »

Un dernier conseil pour la route ?

« En tant que parisienne, jamais je n’aurai pensé quitter Paris : je suis née là bas, j’ai fait ma vie à bas … Quand il y a eu ce choix à faire, cette opportunité de partir, au début je n’en avais pas envie. Puis en y venant un weekend, je me suis dit « bon ok pourquoi pas ».

Aujourd’hui, je dirais « vas-y, fonce » à ceux qui hésitent à franchir le pas. On appréhende beaucoup car on a toujours peur de ce qu’on ne connaît pas, et la plupart du temps on n’a que de belles surprises. »

quitter paris pour cahors

© Claire

Si comme Claire vous êtes tenté par une nouvelle vie dans le Lot, une équipe de professionnels est là pour vous accompagner dans votre projet d’installation. Rendez-vous sur choisirlelot.fr.

Crédit photo principale : Nelly Blaya – Département du Lot