Originaire de Nancy, Caroline s’est installée à Paris il y a 20 ans pour ses études de médecine et son premier poste. Elle et son compagnon ont ressenti le besoin de changer de vie et de partir vivre près de la mer. Ils vivent depuis cet été dans un petit village proche de Saint-Malo avec leurs deux filles. Découvrez leur histoire !

Le projet de quitter Paris

La vie à Paris

Caroline travaillait sur Paris depuis 11 ans dans un hôpital du 93, près de Roissy Charles de Gaulle et son mari était consultant en informatique dans une start-up quand ils ont commencé à se poser des questions sur leur vie parisienne. Ils avaient alors tous deux le sentiment d’avoir bien profité de l’énergie débordante de la capitale et de sa vie culturelle, avec leurs deux filles de 11 et 15 ans, Jeanne et Manon.

Habitant depuis des années dans un appartement parisien, Caroline est alors frustrée de ne pas pouvoir inviter plus d’amis ou de la famille. Par ailleurs, la frénésie de la vie parisienne commence à peser sur elle et son compagnon : « Il y avait beaucoup de lassitude suite au temps passé dans les transports. On avait chacun plus de 2h de trajet par jour. On avait la chance d’habiter Paris même mais on travaillait tous les deux en banlieue : c’était métro et rer, matin et soir … Je crois qu’on est arrivé à un point de non retour avec les grèves successives et les retards permanents. »

Avec l’âge, l’envie d’air et d’espace s’est faite plus pressante pour Caroline. Ils avaient le désir de changer profondément leur mode de vie : « On souhaitait se rapprocher de certaines valeurs qu’on avait un peu l’impression d’avoir perdues à Paris : partager plus de temps avec nos enfants, être plus dehors, en extérieur, pouvoir recevoir nos amis. »

Le choix de la région bretonne

La décision de partir vivre en Bretagne semble naturelle pour Caroline et sa famille. Son compagnon a de la famille à Granville, aux portes de la Bretagne, et ils ont déjà passé quelques étés à visiter la région : « Cela nous plaisait beaucoup et je pense qu’il y a eu un déclic. C’était il y a deux ans, à l’été 2018. On s’est dit après avoir passé 15 jours dans le coin : « On est bien ici, pourquoi est-ce qu’on n’y vivrait pas ? »

Petit à petit, le projet de Caroline et son compagnon fait son chemin : « On a pris la décision en septembre-octobre 2019. On a identifié ce village proche de Saint-Malo car on recherchait la proximité avec la mer, une ville à taille humaine, sans transport en commun et sans problème de circulation. »

Caroline a dû repasser des entretiens d’embauches et heureusement pour elle, un poste s’est libéré à Saint-Malo. Elle décide de poser sa candidature : « J’ai postulé, je me suis dit, ça passe ou ça casse. Mon mari a continué à faire du télétravail pour son entreprise sur Paris. C’était au début de la crise du Covid. Son entreprise a vraiment encouragé sa démarche. »

Trouver un logement en Bretagne

Connaissant déjà bien la région, ce ne fut pas difficile pour Caroline et son conjoint de déterminer le lieu où s’établir. Ils appréciaient la vallée de la Rance à côté de Dinard et de Saint-Malo et ne souhaitaient pas s’installer à nouveau en ville. Ils ont acheté une grande maison avec un petit jardin dans les environs où ils se sont installés l’été dernier.

Caroline et son compagnon ne regrettent pas du tout cette décision. Leurs filles ont pu faire leur rentrée et rapidement prendre leurs marques. Ils sont ravis de l’accueil qu’ils ont reçu : « Les bretons sont très accueillants. Notre vie sociale se réserve au travail en ce moment mais les gens ne sont pas du tout dans un racisme anti parisien. Il y a beaucoup d’expatriés en Bretagne, cela favorise une certaine mixité. Donc on a été globalement bien accueilli. »

Paris, je te quitte, un atout

Caroline a découvert Paris, je te quitte en recherchant des conseils pour organiser leur départ de Paris : « C’est en me posant des questions sur le travail et le logement, que j’ai regardé les pages du site sur d’autres villes en bord de mer et j’ai découvert de nouvelles villes en Bretagne. »

Le média web qui accompagne à chaque étape du projet

Pour Caroline, le point fort de Paris, je te quitte est la manière dont il peut aider et conseiller chaque personne à toutes les étapes d’organisation de son départ.

Que ce soit des premières questions que l’on se pose concernant la ville où partir ou bien quelle société de déménagement choisir ou encore comment trouver un emploi sur place : « Le site est vraiment le plus ergonomique et le plus simple que j’ai trouvé pour me renseigner. La forme : c’est très bien présenté et ensuite sur le fond, il s’adresse à des gens à tous les stades de maturation du projet de départ. PJTQ m’a servi à tous les stades de mon projet et m’a aidé à répondre à mes premières questions : comment fait-on une recherche pour aller vivre en bord de mer ? Qu’est ce qui est proposé ? PJTQ permet d’avoir une aide régulière chaque fois que l’on se pose des questions et chaque fois que l’on a aussi des inquiétudes et des peurs. »

La communauté PJTQ, une communauté bienveillante

À côté de cela, il y a aussi la communauté PJTQ qui permet aussi de répondre à d’autres questions. Caroline a ainsi pu échanger avec des personnes sur le groupe pour quitter Paris. Sur ce groupe elle a trouvé des personnes qui avaient déjà passé le pas et étaient parties vivre en Bretagne.

Les témoignages de ces anciens parisiens l’ont confortée dans sa décision : « Je cherchais surtout des échanges et des avis. J’avais besoin d’être rassuré. Des gens m’ont fait des retours : ils n’avaient souvent pas d’enfants, étaient célibataire, mais plein d’entrain, sans regrets vis à vis de leur choix. Je me suis dit que si eux ne regrettaient pas leur départ en solo alors cela ne pouvait que bien se passer pour notre famille. »

Le bilan

Caroline nous a expliqué qu’elle avait apprécié ce changement de vie notamment pour le temps et l’énergie qu’elle avait pu consacrer à toute sorte de loisirs mais notamment à sa passion pour la photographie : « Quitter Paris ça m’a aussi redonné l’envie de faire autre chose. Cela m’a permis de développer une passion que j’avais mis de côté à Paris car j’avais moins de temps. J’étais toujours passionnée de photographie. Partir de Paris m’a permis de reconnecter avec cette passion et d’organiser ma première exposition. J’y vois forcément un lien. Le temps perdu avant est aujourd’hui du temps gagné qui me permet de me recentrer sur des choses que j’aimais vraiment et d’aller vers la photo. Cela je n’avais pas la possibilité de le faire sur Paris. »

Venir habiter en Bretagne a été un changement de rythme radical pour toute la famille de Caroline. Même si les amis et l’accès aisé à la culture manquent parfois, aucun ne regrette ce changement : « Je n’ai vraiment aucun regret, on est très heureux, on a une grande maison et on a l’impression de vivre avec la nature et la mer. Mes filles ont pu faire des activités qui leur plaisaient, qui étaient très ancrées vers la mer et la voile. Ma fille est au lycée, en section voile, elle a accès à des bateaux et des courses, c’est fabuleux. »

Vous avez envie comme Caroline de partir vivre en région et vous y recherchez un emploi ? Déposez votre CV ici :

Déposer son CV