Vivre à Paris, une étape obligée pour une vie professionnelle réussie ?

Vivre à la campagne près d’Arras, à moins d’1h de Paris en TGV

Antoine est originaire du Pas-de-Calais. Il a toujours vécu entre Cambrai et Arras, dans des petits villages, proche de la nature.

Vivre près d’Arras, pour Antoine, a l’avantage d’avoir un quotidien calme dans un environnement à taille humaine, tout en pouvant rejoindre Paris en moins d’1h en train mais aussi Lille en 45 minutes en voiture.

La carrière professionnelle est très importante dans la vie d’Antoine et il s’était souvent dit qu’il faudrait sûrement passer par la case « Paris » pour évoluer professionnellement.

Les appréhensions de la vie parisienne

Cependant, cette vie parisienne ne donnait pas vraiment envie à Antoine, heureux dans son quotidien d’arrageois.

Il emploie le mot « appréhension » lorsqu’il évoque une potentielle vie parisienne. Ce qui l’inquiétait, c’était le stress ambiant, notamment lié au temps passé dans les transports et embouteillages. L’idée de devoir occuper un logement beaucoup plus petit et plus cher ne l’enchantait guère. Il n’avait pas envie de vivre dans une grande ville qui vit à 100 à l’heure. Cela ne lui correspondait pas.

Mais comment allier une vie professionnelle réussie et vivre dans une petite ville calme ? Est-ce possible ?

portrait antoine oui care

Une carrière évolutive au sein du groupe Oui Care

Comment Antoine a-t-il rejoint le groupe Oui Care ?

A la fin de ses études, Antoine a trouvé un emploi en tant qu’assistant de direction dans une petite société de cosmétiques, à Arras. Après une année intense passée dans cette entreprise, Antoine a décidé qu’il était temps de trouver une nouvelle opportunité.

Pas si facile de trouver un emploi à Arras pour un jeune diplômé et les refus se multiplient. « J’avais toujours les mêmes réponses, mon profil était intéressant mais j’étais trop jeune. Ma recherche d’emploi s’est étendue sur 8 mois ».

C’est finalement grâce à du bouche à oreille qu’il a pu décrocher un entretien pour un poste dans une agence 02. Quelques heures plus tard, Antoine décroche ce CDD de 2 mois, finalement renouvelé ensuite pour 4 mois. Après ce CDD, un CDI lui est proposé, qu’il accepte. Une belle première expérience au sein du groupe Oui Care !

rejoindre groupe ouicare

Une carrière qui a évolué rapidement

Fin 2015, l’une de ses collègues, chargée de clientèle, part en congé maternité. C’est l’opportunité pour Antoine d’évoluer sur un nouveau métier. Après une formation en interne et avoir fait ses preuves en faisant progresser le chiffres d’affaires de l’agence, Antoine devient responsable secteur senior.

À tout juste 25 ans, il a ensuite l’opportunité de remplacer un nouveau congé maternité mais cette fois-ci, au poste de responsable d’agence. Il se sent capable d’occuper cette fonction et en fait part à sa direction qui lui fait confiance pour occuper le poste pendant 8 mois.

À la fin de son contrat de remplacement de congé maternité, le poste de responsable d’agence qu’il occupe s’est finalement libéré, sa collègue ayant choisi de reprendre ce poste dans une autre agence.

Après une nouvelle formation et quelques entretiens, le groupe Oui Care décide, et ce malgré son jeune âge, de lui faire confiance pour prendre le poste de responsable d’agence d’Arras.

ouicare

Pour un poste d’animateur réseau APEF en Ile-de-France

Antoine a ensuite voulu mettre à profit toute l’expérience qu’il avait acquise au sein des agences O2 : gestion, planning, coaching des équipes, etc. Après discussion avec une des responsables développement RH du groupe, son profil correspond bien à un poste d’animateur réseau, mais aucun n’était disponible dans le réseau O2.

C’est finalement chez APEF, une autre marque du groupe Oui Care, qu’un poste d’animateur réseau lui a été proposé basé dans l’Ouest ou à Paris. Antoine venait d’acheter sa maison près d’Arras et il a donc choisi le poste en Ile-de-France, compte tenu de la proximité de son domicile.

Travailler en Ile-de-France et vivre en Province

Le quotidien d’Antoine, entre Paris et Arras

Antoine travaille sur plusieurs agences parisiennes ainsi qu’en banlieue. Son secteur étant assez large, il ne peut pas faire les allers-retours Paris <> Arras tous les jours. Il a donc choisi, pour un meilleur confort, de vivre à Paris une partie de la semaine et de rentrer chez lui le weekend. Il a également obtenu la possibilité de faire du télétravail au minimum une journée par semaine.

Antoine ne le cache pas : « je travaille énormément la semaine mais le weekend je déconnecte complètement. C’est un métier que j’exerce avec passion la semaine et je profite de ma maison pendant mon temps libre. »

Bilan de cette vie professionnelle chez Oui Care

Antoine accorde une grande importance à sa vie professionnelle et s’est toujours montré mobile. Le groupe Oui Care a su lui faire confiance et lui proposer des opportunités qui lui ont permis d’évoluer rapidement.

« Les gens au sein du groupe Oui Care sont formidables. Mes collègues sont devenus de vrais amis. Le PDG est proche de nous, il nous connait tous. De plus, je me retrouve vraiment dans les valeurs de la société et encore plus au sein d’APEF qui est à dimension humaine. J’apporte ma pierre à l’édifice ! »

Un bon compromis pour une carrière stimulante et une bonne qualité de vie ?

« A Paris, je n’aurais jamais pu être propriétaire. J’ai donc fait le choix de vivre à la campagne, pas très loin de Paris dans une maison qui m’appartient ! »

Travailler à Paris et vivre en province est un rythme éprouvant mais Antoine apprécie, quand il est chez lui, de ne pas ressentir de stress, vivre dans le calme avec seulement le bruit de quelques tracteurs autour 🙂

Le weekend, il continue à faire des petits travaux dans sa maison et il profite : « J’éprouve du plaisir à prendre un verre dans mon jardin avec mes amis. Je vais aussi régulièrement à Lille. Je prends le temps. »

Conclusion, pour Antoine, travailler pour le groupe Oui Care en Ile-de-France et vivre en province, est un bon compromis. Cela lui permet d’avoir un travail épanouissant et challengeant tout en pouvant profiter des atouts de la vie à la campagne !

Merci Antoine pour ce témoignage !