• demenager-a-bordeaux

Déménager à Bordeaux pour travailler dans le digital comme Camille

Après quelques années à Paris, Camille a décidé de déménager à Bordeaux et de créer son entreprise dans le digital. Comment a-t-elle réussi son intégration et le pari de s’installer à son compte sans réseau professionnel sur place ? On vous raconte notre entretien avec elle ici, merci Camille d’avoir partagé ton histoire et tous ces conseils !

Des origines dans le Sud Ouest, le début de la vie active à Paris

Originaire du pays basque, et plus précisément de Bayonne, Camille est arrivée à Paris pour son premier emploi après un passage par Bordeaux, Barcelone et Madrid pour ses études.

Elle a d’abord travaillé dans la publicité pour des médias de la presse papier, tels que ELLE magazine Espagne et la régie du journal métro. Puis elle était en charge de la commercialisation des espaces publicitaires et RH pour le media web actu-environnement.com

« J’adorais la vie à Paris, j’étais une fan de concert et festivals, et pour ça j’avais l’embarras du choix », nous confie t-elle.

demenager-a-bordeaux

Le moteur du départ : un désir de reconversion professionnelle

« Dans la vente, on est en permanence dans le challenge, l’atteinte des objectifs … Tous les mois c’est la même histoire » nous explique Camille, qui a fini par trouver tout cela un peu trop systématique.

Elle a alors souhaité se reconvertir dans le digital pour nourrir sa passion naissante. « A l’époque d’actu-environnement.com, j’avais créé un petit avatar qui diffusait des actualités et qui twittait. Un pseudo prémice du métier de community manager … en herbe. »

Pour cela, Camille choisit de reprendre ses études, à l’âge de 29 ans. Elle a en tête de créer son activité, mais souhaite acquérir de nouvelles compétences au préalable. Elle intègre en Septembre 2012 le Master Communication de l’INSEEC Bordeaux, option Community Management après avoir obtenu une rupture conventionnelle lui permettant de financer ses études et travaille en parallèle dans les équipes du fondateur de C-Discount, sur le projet Fab labs de My Design.

« C’était très sympa de reprendre mes études. J’étais entourée de personnes beaucoup plus jeunes, mais on était un petit groupe un peu plus âgé, «les Old School», avec qui nous nous entendions très bien et sommes devenues amies. »

demenager-a-bordeaux

Le choix de déménager à Bordeaux, un retour en Aquitaine

L’association Aquinum, un booster de réseau

L’arrivée à Bordeaux a été facilitée par la présence de la cousine de Camille, Clémence qui a pu l’héberger le temps de trouver un appartement. Au passage, Camille a ainsi doublé sa surface tout en divisant son loyer par deux.

« J’avais quelques connaissances à Bordeaux, mais je suis quand même repartie de zéro sur le plan du réseau professionnel. Alors, j’ai commencé par m’inscrire à Aquinum, une association de professionnels du numérique afin de me recréer un réseau sur Bordeaux. J’ai eu l’occasion d’accompagner des projets collaboratifs tels que la Webwine, le TEDx Bordeaux et le Google Launchpad. »

Cette association organise plus de 250 événements par an : Conférences WordPress, Social Mixcity, Ateliers SEO, Coding Gouter , Machine learning, etc … et recense des pools de compétences variées. « C’est un réseau basé sur l’entraide et l’échange de bons procédés qui m’a permis de rencontrer des gens ultras « Sympa’TIC » ». Un investissement en temps que Camille n’aurait pas pensé possible en habitant à Paris.

Le choix de Bordeaux est aussi stratégique pour le secteur du digital, avec la présence de groupes historiques Cdiscount, AT Internet, Concoursmnia mais aussi des incubateurs proactifs : Inkubator , Emera et 33 entrepreneurs . « Le numérique c’est un secteur très « friendly ». On construit tout ensemble, c’est collaboratif, c’est un monde virtuel où l’humain et le relationnel sont bien plus présents que ce qu’on ne pense ».

demenager-a-bordeaux

Une nouvelle activité

Depuis son arrivée en 2013, Camille a créé sa structure de conseil en stratégie social media. Aujourd’hui, je donne beaucoup de formations. J’adore accompagner les gens. »

Camille a également créé le blog Lili à Bordeaux qui fait partie de notre sélection de blogs bordelais parfaits pour découvrir la ville ! L’occasion également de mettre en pratique ses connaissances en social media !

Un bilan plus que positif !

Pour résumer, Camille conclu : « quitter Paris pour déménager à Bordeaux a été la meilleure décision de ma vie. » Elle a monté son entreprise et accompagne aujourd’hui des startups dans leur transformation digitale.

Elle a également gagné au change sur le cadre de vie : « A Bordeaux ce qui est agréable, c’est que c’est une grande ville à taille humaine. Je me suis rapprochée de ma famille, de mon frère ». Pour les piques niques du dimanche, elle a troqué les buttes Chaumont contre la Dune du Pyla 🙂

Sans pour autant perdre totalement le contact avec Paris. Camille nous confie qu’elle « retourne régulièrement à Paris » et « l’apprécie davantage en tant que touriste ». C’est Paris avec tous ses avantages et sans ses inconvénients !

La vie à Bordeaux selon Camille

« A Bordeaux, il faut commencer par louer un vélo pour visiter la ville (ou tester le Vcub). Ensuite, cap sur les bords de Garonne, les ponts ( de pierre à BaBa) , Darwin, le bordeaux historique du côté de St Pierre, Saint Michel sans oublier le nouveau Bordeaux vers Bacalan.

Dans les environs, il y a le surf dans les plages landaises, le bateau sur le bassin d’Arcachon, sans oublier la corniche d’où l’on a le plus beau point de vue sur l’Atlantique, les balades dans les forêts de pins, mais aussi la douceur du Pays Basque … »

« Mes bons plans Bordelais ? Il y en a des tonnes : le Point Rouge pour boire un délicieux cocktail ; le Symbiose pour déjeuner sur les quais ; le diplomate pour un thé ; le Node pour rencontrer les geeks ; les capucins pour le rendez vous des copains le dimanche matin chez jean -Mi … et pour la culture, la cité du vin propose de super conférences toutes les semaines. »

Bordeaux est une ville qui bouge beaucoup, qui a énormément changé ces dernières années et ce n’est pas terminé puisque « Bordeaux devient une véritable une capitale européenne. » D’ailleurs en étant à 2h04, « Paris devient une banlieue bordelaise », comme aime le dire Camille !

Un dernier conseil pour la route ?

« Pour commencer, je dirai qu’il ne faut pas arriver en se disant juste que l’on va changer de vie. Il faut définir son projet professionnel au préalable. »

Pour ceux qui veulent se reconvertir dans le digital, Camille leur conseille de « s’impliquer dans les couveuses, les associations, aller à la rencontre des gens, se construire un réseau solide ».

Et puis surtout il faut oser franchir le pas et s’intégrer : « aller au bout de son projet, c’est aussi s’approprier la ville de façon locale. Il faut laisser ses a-priori de côté et au contraire s’imprégner de l’ambiance 100% Sud Ouest et des ses valeurs épicuriennes. A Bordeaux, je dirais que c’est l’art de la gastronomie et du vin, le digital & l’amour de l’océan ».

Arcachon-dune-du-pyla

Merci Camille pour ces réponses !
Pour en savoir plus sur Bordeaux, n’oubliez pas de consulter notre dossier-ville dédié, ou retrouver le témoignage de Lena.

Pour contacter Camille, c’est par ici.

2017-09-06T11:03:20+00:00

Laisser un commentaire