• quitter paris pour dinard

[Portrait] Quitter Paris pour Dinard

Passer du merchandising dans des grands groupes parisiens à la vie de créatrice décoration à Dinard, c’est le changement de vie radical opéré par Marine. Pourquoi a-t-elle choisi Dinard ? Quel accueil lui ont réservé les bretons ? Réponse dans ce nouveau portrait.

La vie à Paris

Des années passées en région parisienne

quitter-paris-dinard

© Marine Bourgoin

MARINE : J’ai grand dans les Yvelines où je suis née. J’ai ensuite fait des études de commerce à Paris puis j’ai travaillé comme merchandiser pour les groupes Etam et Jardiland pendant six ans.

J’ai souhaité quitter paris pour renouer avec une vie plus simple, plus sereine, envie et besoin de respirer … bref m’éloigner du fameux adage boulot métro dodo qui malheureusement devenait mon quotidien.

La mer comme destination

MARINE : J’ai toujours aimé la mer, l’objectif était de m’installer dans une ville où je pourrais en profiter. Il me manquait certainement le coté nature et liberté que la Bretagne nord m’apporte aujourd’hui. C’était aussi l’occasion de changer de boulot et de monter ma propre structure. Je me suis donc formée aux arts verriers puis à la soudure à Lorient, avant de m’installer à Saint-Servan. Puis j’ai eu la chance de pouvoir investir dans l’achat d’une petite maison à Dinard, j’ai alors sauté sur l’occasion.

Le choix de Dinard

MARINE : Le bord de mer comme premier moteur du choix. Saint-Malo mais aussi Rennes comme Dinard bénéficient d’un certains nombres de grandes entreprises dans lesquelles je pensais pouvoir rebondir. Mais après réflexion, quitte à changer de vie autant le faire complément !

J’ai toujours eu envie de monter ma boite et vivre de mes créations. Aujourd’hui c’est fait, je propose des créations sur-mesure en luminaires et des objets de décoration d’intérieur comme des mobiles, ou encore des veilleuses. Je suis référencée dans deux boutiques de créateurs.

C’est d’ailleurs la ville de Dinard qui m’a inspirée pour développer ce projet professionnel puisque quand je suis arrivée, le premier produit que j’ai proposé était des cartes postales en bois avec un regard croisé humoristique sur les différences entre Dinard et Paris. Même si j’ai perdu en niveau de salaire, la liberté que cela m’apporte n’a pas de prix !

quitter-paris-dinard

Créations de l’atelier Marine Bourgoin.
© Marine Bourgoin

Comment s’est passé le départ à Dinard

L’inconnu comme plus gros challenge

MARINE : Le plus difficile a été d’arriver dans un endroit que l’on ne connait pas ! Apprivoiser la ville, comprendre comment tout ce microcosme fonctionne, trouver les codes.

Par exemple, je suis aujourd’hui présente sur des marchés de créateurs mais il a fallu les identifier, identifier ceux qui fonctionnent réellement trouver les bons interlocuteurs …etc, idem pour trouver les bons fournisseurs, les boutiques et le réseau pour vendre !

quitter-paris-dinard

© Marine Bourgoin

L’achat d’une petite maison à retaper

MARINE : Au début de ce projet, ma plus grosse appréhension était de ne pas trouver de logement qui me corresponde ; ne pas savoir si le marché de l’immobilier était saturé ou pas, ou si j’allais « galèrer » pour trouver un appart. J’avais faussement projeté les problématiques de logement parisien en Bretagne. Finalement tout s’est bien passé, j’ai même pu investir dans l’achat d’une petite maison que j’ai retapé presque entièrement depuis. Bien sûr, les prix ne sont pas les mêmes !

L’accueil en Bretagne

MARINE : J’avais entendu dire également que les bretons étaient particuliers. N’en connaissant aucun je ne savais pas à quoi m’attendre en termes d’accueil mais j’appréhendais la rencontre. Résultat : les bretons sont des gens formidables, accueillants et bien plus ouverts d’esprit que certains peuvent le dire ! Il y a ici une solidarité et une convivialité, ne serait ce qu entre voisins.

Et maintenant le bilan

MARINE : A mon arrivée, je me suis sentie esseulée, un peu perdue. Je ne savais pas par où commencer. Puis petit à petit les choses se sont mises en place.
J’ai rencontré de nouvelles personnes par l’intermédiaire d’amis d’amis puis par ma nouvelle activité. Les bretons sont enclin à la discussion et ne sont pas pressés comme les parisiens. Ils prennent volontiers le temps d’échanger et de vous renseigner.

Ce qui me manque le plus : les expositions d’art contemporain, et de manière globale l’accès à la culture. Les événements notables sont rares même s’ils sont quand même présents, il faut prendre date !

Mais voir la mer tous les matins en allant chercher mon pain, les ambiances festives et tardives du front de mer font vite oublier le manque d’expos, ce qui me donne aussi un excellent prétexte pour aller passer deux trois jours sur paris et retrouver des amis.

partir vivre à Dinard

Les Villas de Dinard © Marine Bourgoin

La vie à Dinard

MARINE : La « balade du clair de lune » est une de mes sorties préférée. Il faut la commencer du coté de la plage du Prieuré. C’est une balade en deux temps, le premier longe la plage puis les maisons prestigieuses de Dinard sur une digue fleurie et arborée. La vue y est magnifique, les couleurs incroyables. La deuxième partie est plus sauvage elle continue sur le sentier des douaniers, un sentier à flanc de falaise. Lorsque la mer est haute, cela donne l’impression de marcher sur l’eau, il n’y a rien d’autre autour. Puis le sentier débouche sur la fameuse plage de l’Ecluse où se trouvent un bon nombre de bars et restaurants, dont forcément quelques crêperies, face à la mer. Un endroit parfait pour prendre un café le matin ou un apéro entre amis !

Puis vous pouvez ensuite soit repiquer par la rue du maréchal leclerc ou se situent les boutiques branchées de dinard, soit aller faire un tour au marché, les halles y sont ouvertes tous les jours. Il y a trois jours de marché par semaine qui viennent compléter l’offre alimentaire. Vous pouvez y trouver des fringues comme de la déco, ou encore beaucoup d’artisans d’art et de créateurs.

Question loisirs, tous les sports nautiques sont évidement à l’honneur. Personnellement, j’apprends avec des copains à pêcher les homards qui nous servent d’apéro 😉

Il y a aussi beaucoup de randonnées à faire dans le coin, par exemple la pointe du décollé, mais les villages aux alentours valent aussi le déplacement comme Saint Suliac, référencé comme l’un des plus beau village de france, Saint Lunaire, Cancale, le quartier de Saint Servan et évidement Saint-Malo intra muros !

partir vivre à Dinard

Vue de Saint-Malo depuis balade Clair de Lune © Marie Bourgoin

Un dernier conseil pour la route ?

MARINE : Sans aucun doute, il faut oser franchir le pas. La qualité de vie en province est incomparable ! Et si vraiment ça ne va pas, il est toujours plus facile de retrouver un boulot à Paris et de rentrer !

Photo principale : Plage de Dinard © Paris, je te quitte

2018-06-08T09:01:17+00:00

One Comment

  1. Élisabeth 13 mai 2018 at 08:08 - Reply

    La particularité des bretons réside peut être dans le fait qu’ils ne pêchent pas de homard pour l’apéro mais plutôt des crevettes

Laisser un commentaire