fbpx
  • quitter-paris-pour-le-mans

Quitter Paris pour vivre au Mans, le portrait d’Agnès

Originaire de la Sarthe, Agnès a passé quelques années à Paris avant de retourner vivre au Mans. Son choix ? La qualité de vie associée à la proximité de Paris, sans compromis sur la carrière. Découvrez son portrait ici !

Une belle carrière entre Paris et Le Mans

Arrivée à Paris dans le cadre de ses études

Sarthoise d’origine, Agnès a fait ses études à Paris. « Je suis partie réaliser mes études à l’université Paris-Dauphine. Ensuite j’ai intérgré un cabinet d’audit et de conseil, Arthur Andersen. J’ai parcouru la France, et quelques pays à l’étranger, pour réaliser les missions d’audit. »

Cette expérience fut la première d’un super parcours professionnel qu’Agnès recommencerait si c’était à refaire, « c’était top je le referai malgré un inconvénient majeur : je n’étais jamais chez moi, toujours en déplacement ».

La transition : travailler à Paris en habitant au Mans

Au bout de 2 ans, Agnès décide de continuer ce métier, tout en habitant en province. « De toute façon, je n’étais qu’en coup de vent à Paris … Pourquoi rester à Paris le week-end ? J’ai décidé de rebondir en retournant sur Le Mans tout en continuant avec Arthur Andersen ». C’est ainsi qu’est prise la décision majeure de faire les aller-retours entre Paris et Le Mans : une occasion parfaite pour concilier un job idéal, très intéressant, et une vie en province.

La proximité de Paris et Le Mans, à seulement 55 minutes en train, fut l’élément déclencheur du choix de cette nouvelle vie, qui durera pendant 5 ans.

quitter-paris-vivre-au-mans

Place de la République – Le Mans
©Ville du Mans – Gilles Moussé

L’arrivée des enfants, un nouveau choix de vie

« A l’arrivée de mes premiers enfants, j’ai réalisé que partir toute la semaine était un choix de vie compliqué, voire incompatible. » C’est alors qu’Agnès intègre un autre cabinet de conseil, KPMG, qui possède sur Le Mans un bureau dépendant de la région de Nantes. « C’est une autre très belle expérience de 7 ans qui commence, dans une entreprise, avec de belles valeurs et beaucoup d’humain ».

Agnès pouvait alors allier le métier qu’elle aimait en limitant ses déplacements et en profitant de sa vie de famille. Elle avait alors des missions de toutes sortes, en rayonnant entre Nantes, Paris et Aix.

La vie au Mans

« En province, le temps devient élastique »

Quand elle repense à ses premiers pas à Paris, Agnès se dit que « la vie y est trépidante mais avec une denrée rare : le temps. Or, le temps est très différent en province. Quand on décide de faire quelque chose, l’immédiateté est notre quotidien, car la vie est plus simple, plus facile car tout est à portée de main ».

Le choix du Mans : la qualité de vie avant tout

En arrivant au Mans, Agnès obtenait un confort de vie inespéré : le job de ses rêves, dans la lignée du premier, la vie dans une ville à taille humaine, au milieu de la nature, moins de temps perdu, …

« Au-delà du temps, nous disposons d’un des meilleurs rapports qualité prix confort sur le plan immobilier, le prix au m2 en moyenne de 1 800€ à 2 000€ est dérisoire en comparaison de Paris ».

Cette nouvelle tranche de vie a duré 7 ans. La vie au Mans, ponctuée de déplacements professionnels réguliers à Nantes, Marseille, Aix-en-Provence, Paris … et de week-ends en Bretagne, à Nantes, à Paris, …

©Ville du Mans – Gilles Moussé

Les débuts de l’entreprenariat

Une première opportunité entreprenariale

« En même temps, toujours encline à équilibrer ma vie de famille, j’ai été séduite par une belle boite sur Le Mans qui commençait à se développer : le groupe O2. J’ai sauté le pas, en les rejoignant en tant que Directrice Financière. J’y suis restée 7 ans en tant que DAF puis DG Adjointe. Ce fut une vraie aventure entrepreneuriale avec un accompagnement de la croissance de cette belle pépite sarthoise ».

Pour Agnès, Paris fut un super tremplin. « Sans mon passage professionnel à Paris je n’en serai pas arrivée là où je suis. » Cela lui aura permis d’avoir accès à une ville où la vie est plus simple, où l’on a la possibilité de réaliser beaucoup de choses.

« Avec un job prenant, c’est chouette d’avoir une vie personnelle facile à gérer : vivre simplement, improviser, profiter de la vie, … La simplicité n’a pas de prix et ça fait partie du confort de vie de la province. »

Entreprendre au Mans, c’est être accompagné

Aujourd’hui, Agnès est dans une réflexion de création / reprise d’entreprise.

Au Mans, elle se sent bien entourée et accompagnée : « la mise en relation est facile et rapide ici, que ce soit avec des entreprises, des associations, des incubateurs, … ». Des structures sont présentes pour aider comme Le Mans Développement, Le Mans Innovation, La CMA, mais aussi la Cité de l’Objet connecté à quelques pas du Mans. « Les start-ups ont de l’avenir en Province. A Paris, on est une goutte d’eau dans un fleuve ; ici, chacun compte. »

Parc Théodore Monod  ©Ville du Mans - Gilles Moussé

Parc Théodore Monod
©Ville du Mans – Gilles Moussé

Quitter Paris pour vivre au Mans

L’immobilier, un vrai atout

L’accès à l’immobilier est un luxe totalement accessible au Mans : « On a une maison ancienne avec beaucoup de charme, en plein milieu d’un écrin de verdure et à 10min de la gare, 5 min du centre-ville, … et tout ça pour pas grand chose. On trouve dans la région des petits moulins, des petites fermes à rénover, qui ont beaucoup de charme, pour des prix dérisoires. Cela permet de profiter de sa vie de famille dans de super conditions. »

Les loisirs, la nature à portée de mains

C’est le luxe de pouvoir être proche de tout, d’avoir des activités sportives très variées : on trouve au Mans de nombreux clubs et associations sportives, des parcs et espaces verts, ..

« On sort, on prend le vélo, ou les skates, on court, loin de la pollution, au milieu de la forêt de Changé, des étangs de Loudon … C’est un peu vallonné, c’est très beau : il y a de belles couleurs, une belle lumière ! »

« Au nord du Mans il y a des forêts, on part ramasser les champignons avec les enfants, … on peut goûter à la nature, sortir du gris et du minéral. Pour les enfants, l’accès à la nature me paraissait indispensable pour leur éducation … Je ne voulais pas avoir des enfants citadins. Ici, ils sont mi-citadins, mi-provinciaux. Aujourd’hui tous nos enfants y trouvent un équilibre. »

quitter-paris-vivre-au-mans

©Agnès

Une vie plus simple et plus facile

Agnès nous confie qu’elle aime ce choix de vie de province, « où la qualité de vie prime sur tout … tout en ayant Paris à portée de main pour la petite touche pétillante, c’est à dire un concert, un weekend en amoureux ou entre amis, … mais uniquement sous forme de ponctuations, à petite dose. C’est notre équilibre. »

« On profite plus de la vie ici. A Paris, j’avais l’impression de subir ma vie : un temps de transport très long, une superficie trop petite, le manque de temps, … Il faut supporter les bouchons, supporter les autres, la densité sur la route, dans les métros, … ».

La vie sociale

Retrouver une vie sociale riche fut aisée pour Agnès : non seulement elle avait conservé un réseau sur Le Mans, mais il est aussi très facile ici de rentrer dans de nouveaux cercles locaux, nous explique-t-elle : « J’avais gardé pas mal de contacts comme je suis originaire du Mans. Ce sont des amis que l’on voit plus régulièrement aujourd’hui. On a le sentiment qu’on vit dans une sphère plus restreinte, ici tout le monde se connaît. C’est un peu la vie de village. Les réseaux sont plus facilement pénétrables et on réalise alors les connexions multiples qui existent. On rentre dans un club et hop on se retrouve dans tout un réseau. »

Les adresses « coup de coeur » d’Agnès dans la région du Mans

Sur Le Mans :

  • Sans hésitation, prendre un verre après le marché du dimanche matin au Café du Jet d’eau
  • Faire le plein de produits locaux sur le Marché des Jacobins
  • Se balader dans les rues de la cité Plantagenet et manger une pizza chez Pizza Maïo
  • Diner dans un restau plus sélect à La Réserve, à l’auberge de Bagatelle ou au Beaulieu
  • Flâner dans les rues, voir les boutiques de décoration comme celle de Thierry Julien (un décorateur de renom) ou la librairie Bulle chez Samuel (endroit atypique et extraordinaire)
  • Aller aux concerts des Festival Bebop ou l’Europa Jazz
  • Vivre un beau match de Basket entre amis avec le MSB
  • Emmener les enfants à la rencontre des Pilotes de course des 24h du Mans et vivre la course intensément avec l’ACO
  • Prendre ses baskets et courir sur tout le Boulevard Nature
  • Boire un verre sur les Bords De la Cité Plantagenet, prochainement élue au patrimoine de L’Unesco
  • Se balader dans tous les parcs du Mans : le jardin des plantes en plein centre, le parc Théodore Monot, les jardins près de la muraille qui sont magnifiques.
vivre au mans quitter paris

Le Mans ©Ville du Mans – Gilles Moussé

Dans la région :

  • Aller dans des endroits à l’extérieur comme le moulin de Neuville, pour lequel Agnès a une affection particulière
  • le bois de Changé
  • Sillé-le-Guillaume
  • les forêts royales domaniales de Bercé ou Jupillles
  • l’abbaye de Solesmes qui est majestueuse
  • le village d’Asnières sur Vegre ou celui de Malicorne qui sont magnifiques
  • la région de Loué très agréable
  • les nombreux châteaux du département qui font aussi chambres d’hôtes, restaurants de charme (château de la Groirie)

Le mot de la fin

« La principale difficulté c’est d’oser. La plupart sont déjà convaincus du gain de qualité de vie en venant en province, le tout est de franchir le pas. Osez ! »

Merci Agnès d’avoir partagé ton histoire !
Nous remercions également Le Mans Développement pour les photos qui illustrent cet article.
Crédit photo principale : @atelier-Goudier

Plus d’infos sur Le Mans sur le site de l’office du tourisme.

2018-10-09T17:29:32+00:00

Laisser un commentaire