Parisien pure souche, c’est en sillonnant le parc naturel régional du Morvan à moto que Didier a eu un véritable coup de cœur pour le département de la Nièvre. Cela fait maintenant un an et demi qu’il s’y est installé et a quitté l’Ile-de-France. Il nous raconte son quotidien en mode slow life.

CANDIDATS AU CHANGEMENT DE VIE ?


Déposez votre projet et tentez de gagner une semaine de vacances pour préparer votre installation !

Je m’inscris !

NÉ « PARISIEN », « FRANCILIEN » PAR RAISON

Un premier éloignement de la vie parisienne pour plus d’espace en Ile-de-France

Didier est né à Paris, dans le 17ème arrondissement. A l’âge de 22 ans, il s’éloigne de la capitale et s’installe à Meaux, en Seine-et-Marne, pour avoir un peu plus d’espace et y voir grandir ses enfants.

C’est donc en Ile-de-France que Didier construit sa vie familiale mais aussi professionnelle, après une formation d’éducateur spécialisé.

Avec le souhait d’une vie plus apaisante

Didier confie qu’il a « toujours été attiré par une vie moins trépidante que la vie parisienne, une vie plus proche de la nature. » Les transports en commun, le bruit, les voitures, les bouchons sont autant de nuisances et le fait que la population parisienne croisse, même en Seine-et-Marne où il était venu chercher un peu plus de calme, augmente son mal-être.

lac settons nièvre

Un coup de cœur pour la Nièvre, au détour d’une balade à moto

L’achat d’une maison secondaire dans la Nièvre

« Un couple d’amis avait une maison de campagne au sud de la Bourgogne. Pour les y retrouver le temps d’un weekend, j’ai traversé le parc naturel régional du Morvan. Ce fut un véritable coup de cœur. »

À ce moment-là, Didier et sa femme décident d’acheter une maison de campagne dans le parc naturel régional du Morvan, dans la Nièvre. L’objectif : pouvoir profiter de cet environnement aussi souvent que possible, le weekend ou pendant les vacances. Ils visitent alors une belle maison à côté du Lac des Settons : « L’achat s’est fait en 3 minutes, cette maison était une vraie bouffée d’oxygène ! À ce moment-là, nous n’envisagions pas de changer de vie… », précise Didier.

Le changement de vie

Un trop plein de la vie professionnelle parisienne

En Ile-de-France, Didier travaillait dans le domaine de l’aide sociale à l’enfance. Rythme effréné, stress et pression faisaient partie de son quotidien et l’ont presque conduit au burn-out.

Une opportunité professionnelle comme élément déclencheur

Un collègue Francilien de Didier, déjà installé dans la Nièvre, lui apprend au détour d’une conversation qu’un poste vient de se libérer dans la structure où il travaille. Un poste sur-mesure pour Didier puisqu’il s’agit de piloter l’action sociale dans la ville de Clamecy et ses environs. Ni une ni deux, Didier saisit l’opportunité : sa bouffée d’oxygène du weekend allait alors devenir son luxe quotidien.

Le 1er février 2019, Didier quitte définitivement sa vie parisienne pour une nouvelle vie dans la Nièvre. Prochainement à la retraite, sa femme a, quant à elle, conservé son emploi parisien et partage son temps entre la capitale et le Morvan.

Un départ en douceur

Pour Didier, le départ a été facile : « C’est un choix que nous avons fait en famille. Les enfants sont grands et ravis que l’on puisse se retrouver tous ensemble dans cette maison lors de weekends ou vacances. C’est notre lieu de rencontre, de retrouvailles. »

Quant au déménagement, le fait d’avoir déjà la maison sur place a été un élément facilitateur : « Nous avons déménagé en un weekend ! Nous nous sommes très facilement installés, en achetant des meubles d’occasion. »

clamecy la nièvre

Clamecy
© H.MONNIER-FTM

La nouvelle vie de Didier en plein cœur de la Nièvre

Une vie professionnelle qui facilite l’intégration

Didier sait qu’il a fait le bon choix de s’installer dans la Nièvre quelques années avant la retraite. Occupant un poste qui lui permet de rencontrer beaucoup de monde, l’intégration est plus facile. Son emploi dans la Nièvre, à Clamecy, est tout aussi enrichissant que son emploi francilien, mais ici « le rythme est beaucoup plus agréable. En Ile-de-France, nous travaillions dans une logique d’urgence, dans le stress, ici on travaille en mode projets, avec beaucoup plus de liberté. »

« Autant de magie si près de Paris »

Ce que Didier aime dans la Nièvre, c’est « le côté sauvage, presque inexploré de certains coins. Le parc du Morvan n’est pas très connu, on a la possibilité de pouvoir s’isoler, marcher des heures en toute tranquillité. On appelle ce territoire Le petit Canada, et c’est vrai. On a le sentiment d’être au fin fond du Canada : les sapins, les lacs, le calme, l’immensité… Nos amis qui viennent de la région parisienne nous disent qu’on a l’impression d’être hors du temps ! »

Didier apprécie aussi le coût de la vie, bien inférieur à celui qu’il a pu connaître à Paris et en région parisienne. Le coût de l’immobilier est vraiment très accessible et lui a permis d’acheter une maison pour seulement 70 000€.

Le mot de la fin

« Mon seul regret est de ne pas avoir fait cette traversée à moto de la Nièvre plus tôt ! Il faut prendre le temps de découvrir la Nièvre, y passer des weekends, des vacances, et il faut construire sa réflexion. Si on a la possibilité d’y travailler ou de télétravailler, il ne faut pas hésiter, il faut se lancer ! ».

CANDIDATS AU CHANGEMENT DE VIE ?

Le parcours de Didier vous inspire ? Comme lui, vous aimeriez venir vivre dans la Nièvre ?

La Nièvre réinvente la période d’essai et vous donne gratuitement les clés d’une maison durant une semaine.

« Essayez la Nièvre », c’est l’opportunité idéale pour découvrir la Nièvre en live et prendre ses marques. En une semaine, peaufinez les détails de votre avenir. Bénéficiez d’un accueil personnalisé et chaleureux ainsi que de conseils de Parrains qui vous écouteront et vous orienteront pour votre futur projet de vie.

La Nièvre, le plus sûr endroit pour être et devenir.

Je m’inscris !

Merci Didier pour ce beau témoignage et n’hésitez pas à visiter le site officiel de La Nièvre pour plus d’informations 🙂