Originaire de la région parisienne, Annie et sa famille font le choix de quitter Paris pour Nevers, à condition de ne pas faire de compromis sur leur emploi. Pari réussi ! Découvrez le récit de leur installation en famille à Nevers.

Le déclic du départ : fonder une famille

Annie est née en région parisienne, dans le Val d’Oise, et y a toujours vécu. « J’y ai grandi, fait mes études, puis c’est là que j’ai trouvé mon premier emploi. » Elle travaille comme consultante dans une société de services en informatique, elle y restera 10 ans. « C’est aussi à Paris que j’ai rencontré mon conjoint, qui lui est originaire de Nevers, dans la Nièvre en Bourgogne. »

C’est au moment de l’arrivée de leur fille qu’Annie et son conjoint se posent des questions : « Nous avons commencé à éprouver le besoin de changer de logement pour avoir plus d’espace. Nous voulions un logement plus adapté à une vie de famille. »

Mais les prix exorbitants de l’immobilier en région parisienne leur font remettre en question ce projet. « Comme mon conjoint avait grandi à Nevers, on s’est alors demandé si on ne devait pas quitter la région parisienne. » Le choix de Nevers s’est vite imposée comme une évidence puisqu’ils y avaient des attaches et ne voulaient pas trop s’éloigner de leurs deux familles.

« Au départ, je ne connaissais pas du tout la région de Nevers mais nous y allions régulièrement pour rendre visite à la famille de mon mari, c’est comme cela que je l’ai découverte. »

quitter paris pour nevers

Cathédrale de Nevers
©OT Nevers

Le projet de départ

La recherche d’emploi

Annie et son conjoint se sont fixés l’objectif de partir lorsque chacun d’entre eux aurait trouvé un emploi. « Nous ne voulions pas partir à l’aventure et nous retrouver en difficulté. » Le projet met un peu plus d’un an à aboutir, le temps de mener leurs recherches d’emploi. Ils regardent les annonces, activent leur réseau, envoient des candidatures.

Ils finissent par trouver tous les deux un emploi dans les mêmes branches que celles qu’ils occupaient en région parisienne. « Nous avons eu de la chance, le timing fut parfait car nous avons trouvé pratiquement en même temps un emploi à Nevers. »

Elle est toujours dans le secteur de l’informatique, où elle est COO au sein de l’entreprise DAVI. Son conjoint a retrouvé un poste dans la finance.

Le choix du logement

En arrivant à Nevers, ils commencent par chercher une location dans le centre-ville : « Nous avons trouvé un appartement qui nous permettait de tripler la surface que nous avions auparavant. Il était important pour nous de rester en ville, d’être à proximité des écoles. »

Ensuite ils ont commencé à faire des recherches pour acheter un bien et ont trouvé au bout de quelques mois une opportunité qui leur convenait. Ils sont actuellement en train de rénover une maison avec jardin, toujours dans le centre-ville de Nevers.

quitter paris pour nevers

Nevers
©Pierre Demaillet

L’arrivée à Nevers

Déménager avec un jeune enfant

Leur fille avait moins de 3 ans au moment du déménagement, qui s’est fait pendant l’été : « Cela nous a permis de l’inscrire directement à l’école en arrivant à Nevers, sans transition de mode de garde. Tout s’est très bien passé pour elle. »

Ils lui ont bien expliqué le projet de déménagement et lui en parlaient aussi lors de leurs venues à Nevers, cela a sûrement facilité la compréhension et l’adaptation. « Nous l’emmenions lors des visites d’appartements. Elle a vite compris où allait être sa nouvelle chambre. »
Pour la rassurer, ils lui expliquent qu’ils vont bien déménager ses jouets et tous ses doudous … Finalement c’est ce qui est important quand on a 3 ans !

Se recréer un réseau

Le fait d’avoir déjà un enfant facilite l’insertion dans la vie sociale locale pour Annie et son conjoint : « Pour le moment, notre principal réseau est celui des parents de l’école de notre fille. Mon conjoint avait gardé quelques contacts, mais il était à Paris depuis longtemps. On le réactive progressivement. »

Annie n’en fait pas une priorité absolue non plus. « Nous sommes partis pour donner une nouvelle dynamique à notre famille, on prend déjà pas mal de temps pour ça. »

Le bilan : quitter Paris pour Nevers ?

Une ville aux portes de la nature

Le bilan est positif pour Annie et sa famille : « On est très contents d’être là et on a l’opportunité de retourner en région parisienne pour voir ma mère assez régulièrement. »

Si l’offre culturelle est moins fournie qu’à Paris, ce n’est pas un point gênant pour Annie bien au contraire : « Il y a moins d’événements qu’à Paris mais avec un enfant ce qui importe c’est de pouvoir faire des balades dans la nature, et ça on l’a aux portes de la ville. On est très heureux de pouvoir aller se promener en forêt à 10-15 minutes, au Bec d’Allier, prendre le vélo, marcher le long de la Loire où il y a de très belles balades … »

quitter paris pour nevers

Les bords de Loire
©OT Nevers et sa région

Une ville idéale pour les familles

« Dans la ville de Nevers, il y a toujours un peu d’animation, notamment dans le centre commerçant. C’est une ville plutôt calme avec un joli centre historique dans lequel on trouve un ancien château, des bâtiments en pierre de taille, plein de petits passages et de petites ruelles qui font son charme. Il y a aussi un très grand pont en pierre, le Pont-de-Loire, qui permet à son extrémité d’avoir un beau panorama sur la ville au loin.

On y trouve tout ce qu’il nous faut, Nevers est super pour les familles : un énorme parc avec un manège pour les enfants, un beau marché le weekend où l’on amène notre fille toutes les semaines, quelques bars et restaurants dans lesquels on a nos petites habitudes. Ça nous convient parfaitement. »

Dans les environs, on trouve des parcs d’accrobranche, une belle piscine et une grande médiathèque … La montagne n’est pas trop loin non plus avec la station de ski à Super-Besse à moins de 3H de route, idéale pour les enfants. C’est autant de sorties à faire en famille. »

quitter paris pour nevers

Marché de l’été à Nevers
©Pierre Demaillet

Le mot de la fin

« Je dirais que l’important n’est pas le choix de la ville. Il faut réfléchir à la vie que l’on souhaite, surtout pour une famille, et à partir du moment où l’on a choisi il faut se fixer des étapes et les passer tranquillement sans se mettre de pression.

Si on part de Paris c’est pour souffler, donc autant y réfléchir et ne pas se précipiter ! »

Vous êtes convaincu ? Comme Annie, votre nouvelle vie sera dans la Nièvre ? Rendez-vous ici pour concrétiser votre projet !

Photo principale : Les bords de Loire ©OT Nevers