Strasbourg est une ville où il fait bon vivre et travailler : la capitale parlementaire européenne apparaît d’ailleurs en 10e position du classement mondial des villes où les salariés sont les plus heureux au travail (étude Linkedin, 2016). Si vous avez choisi de partir vivre et travailler à Strasbourg, vous vous posez sûrement des questions sur l’emploi et le marché du travail dans la région. L’Eurométropole de Strasbourg est d’ailleurs la métropole la plus attractive de France sur le plan économique (Le Point 2019). Découvrez les secteurs porteurs de cette économie dans notre nouveau dossier !

Strasbourg, une économie attractive tournée vers l’international

L’ouverture internationale

Au cœur de l’espace européen, à deux pas de la frontière allemande et à proximité de la Suisse et du Luxembourg, l’économie strasbourgeoise est résolument tournée vers l’international. La métropole de Strasbourg est binationale : il est possible de vivre à Strasbourg et de travailler en Allemagne, et vice-versa. Cela est renforcé par le projet Deux-Rives visant au développement urbain vers le Rhin. Strasbourg est par ailleurs le deuxième port fluvial français, autre marqueur de l’importance des échanges.

La présence de 20 institutions européennes, dont le Parlement Européen et le Conseil de l’Europe, ainsi que celle de 75 organisations internationales, renforce les influences internationales apportées par la proximité géographique. Strasbourg mérite bien son statut de capitale européenne, qui se confirme par la présence d’écoles internationales et de boutiques multilingues.

Le quartier d’affaires Archipel tourné vers l’international est un savant mélange de logements, entreprises et lieux de vie culturelle. Il rassemble les fonctions sièges des grands groupes tels que Adidas, Puma, Crédit Mutuel ou encore la Caisse d’Epargne Grand Est Europe.

travailler strasbourg

Congres MICE
© Bartosch Salmanski

L’innovation au coeur des priorités

Troisième région française dans l’innovation, l’Alsace et son moteur Strasbourg, constituent un grand pôle de compétence dans le domaine scientifique et en particulier dans la santé et les technologies médicales. On y trouve une forte concentration de laboratoires, chercheurs et de plateformes technologiques renommés comme par exemple le CNRS, l’INRA ou l’INSERM. La région de Strasbourg est d’ailleurs la plus attractive en France après l’Ile-de-France pour les chercheurs étrangers.

L’innovation est inscrite dans l’ADN de Strasbourg qui a vu passer des inventeurs dont les travaux restent dans nos mémoires, à l’image de Gutenberg et de son imprimerie. Plus récemment c’est dans le domaine médical que Strasbourg voit naître de belles innovations comme celle de la chirurgie mini-invasive à distance (IRCAD). L’université de Strasbourg compte d’ailleurs 5 Prix Nobel en activité, 1 en Médecine et 4 en Chimie, témoins de son excellence dans l’innovation : Jules Hoffmann (Prix Nobel de Médecine) et Jean-Marie Lehn, Martin Karplus Jean-Pierre Sauvage et Richard Schrock en provenance du MIT de Boston (Prix Nobel de Chimie). Côté emploi, l’Alsace est la 3e région en matière de création d’emplois dans la R&D.

travailler strasbourg

Strasbourg métropole de l’innovation
© Bartosch Salmanski

Aujourd’hui, le programme Xplore conçu par Strasbourg est un dispositif unique de soft-landing dédié aux entreprises innovantes. Que ce soit pour tester un marché, explorer une nouvelle région, constituer un réseau de partenaires ou encore réaliser un prototype, Xplore permet aux entreprises innovantes de bénéficier :

  • d’une résidence de 6 mois dans un hébergement adapté
  • d’un accompagnement à la recherche de financements européens
  • d’une enveloppe budgétaire de 10 000€ pour financer des prestations de services
  • d’une introduction aux réseaux de développement économique et au réseau d’expertise franco-allemand
  • d’un coaching personnalisé

Le plan Strasbourg ÉCO 2030

Avec le plan Strasbourg ÉCO 2030, l’Eurométropole a engagé une stratégie ambitieuse pour favoriser la création d’emploi et le développement des entreprises locales. L’objectif est de créer 27 000 emplois en 10 ans.

Ce programme prévoit la modernisation du territoire pour favoriser l’implantation d’entreprises dans les zones d’activités mais aussi la création de lieux propice à la conception de nouvelles activités (pépinières, incubateurs, coworking, …).

Il permet également de pousser des filières de pointe à l’innovation pour répondre aux enjeux de demain, par la recherche de nouvelles solutions comme la transformation des entreprises traditionnelles.

Les domaines de compétences

Les sciences de la vie

Les sciences de la vie sont une des filières d’excellence de Strasbourg, en particulier dans le domaine médical. Il est d’ailleurs reconnu au niveau international, comme en témoigne Nextmed, le campus dédié aux technologies et dispositifs médico-chirurgicaux.

Toujours dans le domaine médical, Alsace BioValley est un pôle de compétitivité dédié aux innovations thérapeutiques dont l’activité se concentre sur le développement de médicaments mais aussi dans l’imagerie et la robotique médicale et chirurgicale.

Profitant de ce terreau fertile dans le domaine de la santé, des entreprises se sont installées à Strasbourg ou ses environs. Lilly France, un laboratoire pharmaceutique du groupe américain Eli Lilly a installé un important site de production de traitements injectables à Fegersheim ; Stemtech, fondée en 2005, est un leader mondial dans la fabrication de compléments alimentaires et pharmaceutiques basés sur les cellules souches qui a installé sa filiale Europe à Hoerdt en 2014 ; Sanofi Aventis, laboratoire pharmaceutique français a également un site de R&D à Strasbourg ; Transgène, une société de biotechnologies qui développe des immunothérapies innovantes est installée à Illkirch-Graffenstaden.

Des startups très innovantes profitent aussi de cet écosystème stimulant à Strasbourg. C’est le cas de Axilium Robotics qui a conçu le premier robot d’automatisation de la Stimulation Magnétique Transcrânienne ou encore de Defymed qui développe des dispositifs biomédicaux, comme un pancréas artificiel, pour les diabétiques, et bien d’autres telles que Fizimed, Biosynex, …

travailler strasbourg

© Bartosch Salmanski

L’économie verte

Véritable enjeu du futur, l’économie verte fait partie des priorités de développement à Strasbourg qui concentre 3 pans principaux de cette filière : les matériaux et les bâtiments durables, l’eau et la mobilité. Ces priorités sont illustrées par la présence de 3 pôles de compétitivité correspondants.

Le pôle Fibres-Energivie est spécialisé dans les matériaux et le bâtiment durable. Il vise à accélérer la mise sur le marché de produits innovants en accompagnant les projets de recherche. Il propose aussi des services, formations et ateliers aux entreprises pour les aider à réussir leur transition écologique. Le pôle Hydreos entoure le développement d’innovations autour de la qualité de l’eau et de ses écosystèmes : les réseaux d’eau, la gestion intelligente des infrastructures et la biodiversité. Enfin le pôle Véhicule du Futur est dédié à la recherche de solutions pour les véhicules (urbains et périurbains) et les mobilités durables.

Au niveau des entreprises, on retrouve des acteurs comme DIEHL Metering à Saint-Louis, qui développe des solutions intelligentes de gestion des données énergétiques pour contrôler l’utilisation des ressources naturelles et de l’énergie ; Huber Technology à Barr est le leader européen des procédés de traitement des eaux ; Sewerin produit des appareils de mesure utilisés pour la détection des fuites d’eau ou de gaz. Notons aussi la présence de Siemens sur deux sites (Haguenau et Illkirch-Graffenstaden) spécialisés dans la production d’instruments de contrôle et la fabrication de systèmes d’entraînements mécaniques.

travailler strasbourg

© Bartosch Salmanski

L’industrie

Le secteur industriel est très développé en Alsace, à tel point qu’elle est la 2e région industrielle française. L’industrie est concentrée sur 5 secteurs : l’agro-alimentaire, les équipements mécaniques, l’automobile, la chimie et la métallurgie. C’est un secteur très pourvoyeur d’emploi qui recrute à la fois des profils cadres et non-cadres : commerciaux, ingénieurs systèmes, ingénieur production, R&D pour les cadres et conducteurs de ligne, soudeur, tourneur, chaudronniers … pour les non-cadres. La zone industrielle du Port de Strasbourg concentre plus de 300 entreprises et 10 000 emplois soit la plus importante du Grand Est.

Parmi les grands employeurs du secteur, on compte : le groupe néerlandais Heineken, 3e brasseur mondial et leader français, implanté à Schiltigheim depuis 1972. Le choix de l’Alsace s’explique par son fort volume de production représentant 60% du volume national de bière. Dans le même domaine, le brasseur Kronenbourg (filiale française du groupe Carlsberg) est installé à Obernai et rassemble 800 salariés pour produire des bières bien connues des français : Kronenbourg, 1664, Calsberg, Grimbergen, Guinness, …

Dans l’agro-alimentaire, la marque Knorr du groupe Unilever produit à Duppigheim des soupes ou sauces liquides ; le Groupe Mars possède 3 sites de production en Alsace dont l’un est à proximité de Strasbourg, à Ernolsheim-Bruche pour la fabrication d’aliments pour animaux ; et enfin pour les gourmands, sachez que le célèbre rocher Suchard vient de Strasbourg dans l’usine Mondelez qui produit chaque année un milliard de pralinés et 50 millions de chocolats !

Dans l’industrie textile, l’américain Columbia Sportswear spécialisé dans les vêtements/chaussures/accessoires de sport et de loisirs a installé son siège européen à Schiltigheim et emploie 115 salariés dans le marketing, la finance, l’administration des ventes, les RH, …. De même, Adidas, Puma, le Coq sportif, ont implanté leur siège France à Strasbourg, ce qui offre d’importantes opportunités de carrière..

travailler strasbourg

L’industrie agroalimentaire
© Bartosch Salmanski

Les autres secteurs

Les technologies de l’information et de la communication sont aussi bien présentes à Strasbourg : ce secteur emploie plus de 60 000 personnes dans 1 800 établissements en Alsace. La French Tech Strasbourg rassemble près de 50 startups. Par exemple HapticMedia développe un configurateur 3D de produits pour le e-commerce et l’industrie ; Anoloc propose des solutions pour la géolocalisation de véhicules ; et Atolia développe un espace de travail collaboratif et sécurisé pour les entreprises qui souhaitent passer au télétravail.

Dans le domaine des médias, la chaîne de télévision Arte est installée à Strasbourg. Nous avons d’ailleurs interviewé l’un de ses salariés, Valentin, ex-parisien qui avait choisi Strasbourg pour une mobilité professionnelle au sein de ce groupe.

Dans les services aux entreprises, Alsacia est l’un des centres de relation clients de Bouygues Telecom qui emploie 2 000 conseillers et 230 collaborateurs. En juin 2013, Bouygues Telecom a d’ailleurs choisi Strasbourg pour lancer la 4G.

Des dispositifs pour faciliter la recherche d’emploi

Pour la recherche d’un emploi à Strasbourg, vous pouvez bien sûr consulter les sites nationaux tels que Linkedin, Indeed et le site de l’APEC ou encore des sites web régionaux comme Est Job, le premier site d’emploi dans l’Est.

Le club “Carrière Alsace” lancé par l’ADIRA, l’agence de développement d’Alsace, regroupe plus de 300 chefs d’entreprises et responsables des ressources humaines. Pour faciliter l’accès à l’emploi de salariés hors département, ce club a mis en place une solution pour aider aussi à la recherche d’emploi des conjoints. En faisant circuler le CV dans le groupe, les entreprises peuvent donner la priorité à ces profils et ainsi s’entraider pour le recrutement externe au territoire. Pour vous candidats, c’est une excellente opportunité de trouver un emploi à deux pour venir vivre à Strasbourg.

travailler strasbourg

© Bartosch Salmanski

Une terre d’entrepreneurs

Un écosystème favorable pour les startups

Terre d’innovation, c’est tout naturellement que Strasbourg constitue un écosystème favorable à la créativité et à l’entrepreneuriat en mettant à la disposition des entrepreneurs des infrastructures et services adaptés. L’un des atouts de l’Eurométropole est sa taille encore suffisamment petite pour que les choses se passent vite et les rencontres soient fructueuses :

« à la différence de Paris, où l’on peut être considéré comme un numéro de guichet, l’ambiance est familiale à Strasbourg. Tout le monde travaille ensemble. L’information circule vite, de manière agile, on peut mobiliser l’écosystème beaucoup
plus facilement. »
Marc Augustin – Président de la start-up Dianosic.

Strasbourg accompagne ses start-ups à l’export grâce au programme d’accélération à l’international piloté par l’opérateur Innouvo pour pénétrer le marché nord-américain via nos partenaires à Boston.

À Strasbourg, on compte plus de 60 solutions d’hébergement pour les créateurs et jeunes entreprises comme vous pouvez le voir sur la carte des pépinières, fablab et autres locaux. Ce n’est pas pour rien que près de 6000 entreprises ont été créées en 2018.

Les réseaux professionnels

Dispositif unique en France, les Résoptimist de Strasbourg sont un réseau d’entraide qui s’applique aussi aux entrepreneurs. Pour ceux qui recherchent un espace de travail, des réseaux, qui ont des questions sur la création ou l’implantation d’une entreprise, n’hésitez pas à faire une recherche sur leur site pour identifier le bon contact pour vous répondre !

La French Tech a son antenne locale à Strasbourg. Rassemblant les Startups de la Tech, elle organise des événements, des actions de promotion et mise en avant de ses adhérents et des actions, mais aussi, pour contribuer à former et développer les startups locales dans tous les domaines.

Tous les 1er jeudis de chaque mois, les porteurs de projets entrepreneuriaux se retrouvent aux apéros entrepreneurs de Strasbourg organisés par Strasbourg Alsace digitale. L’objectif ? Échanger autour des problématiques communes et élargir son réseau.

D’autres réseaux existent comme le CJD (Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprises), le plus ancien mouvement patronal de France qui compte une antenne à Strasbourg ou encore le Wo’men entrepreneurs.

travailler strasbourg

Les apéros entrepreneurs
© Bartosch Salmanski

Des structures d’accompagnement

Différentes structures sont en place pour aider les entrepreneurs et chefs d’entreprise à tous les stades de la vie de leur entreprise.

L’ADIRA, agence de développement de l’Alsace a pour mission d’accompagner les entreprises dans leur croissance ou leurs difficultés : locaux ou foncier, aides et financements, … Elle anime par ailleurs la marque Alsace.

La CCI Alsace Eurométropole organise chaque année, en novembre, le salon Créer, Reprendre et Développer sa boîte en Alsace.

L’agence TEMPO accompagne les commerçants, artisans et professions libérales en s’adressant plus particulièrement aux personnes éloignées de l’emploi.

Dans le domaine de l’ESS, le réseau France Active Grand Est soutient les entrepreneurs engagés dans des projets à impact positif : emploi, dynamisation du territoire, impact environnemental, utilité sociale, … Info Conseil Culture accompagne les porteurs de projets artistiques et culturels alsaciens.

travailler strasbourg

L’Economie Sociale et Solidaire © Bartosch Salmanski

Vous avez trouvé votre futur projet professionnel à Strasbourg ? Si vous cherchez des informations sur le cadre de vie offert par la métropole française de l’Est, c’est dans notre dossier Vivre à Strasbourg.

Sources :
www.alsace.com/entreprendre/les-atouts-de-lalsace-pour-votre-implantation/environnement-dentreprise/
www.generation-industrie.net/fiche/les-metiers-qui-recrutent-dans-lindustrie?tp=
www.alsace.com/sinstaller/pourquoi-travailler-en-alsace/economie/poles-dexcellence-cluster-et-recherche/

Photo principale : © Bartosch Salmanski

Dossier réalisé en partenariat avec l’agence Bastille.