Vous rêvez d’une maison avec vue sur les sommets enneigés ? Vous aimeriez transformer vos balades au parc le week-end en randonnées de haute montagne ? Vous vous demandez à quoi ressemblerait la vie en altitude toute l’année ? Cet article vous parle du quotidien des montagnards, des loisirs et de la qualité de vie.

La montagne : air frais, nature et vastes paysages

Une grande diversité géographique

Que vous souhaitiez vivre en Isère, dans les Pyrénées-Orientales ou dans les Hautes-Pyrénées, vous pouvez être sûr de ne pas manquer de lieux à découvrir et de paysages à admirer !

Plaines, montagnes, lacs, stations d’altitude et parcs naturels sont au rendez-vous en Isère. Les Pyrénées-Orientales possèdent une biodiversité exceptionnelle avec de nombreux espaces protégés : 11 réserves naturelles, 25 sites Natura 2000 et 28 sites classés. Les Hautes-Pyrénées sont aussi un très beau département permettant la détente et la découverte de paysages fantastiques. On peut y découvrir des lieux très connus comme Lourdes ou le Pic du Midi, en passant par Gavarnie, site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco ou encore Cauterets et le Grand Site du Pont d’Espagne.

Des territoires qui protègent leur environnement naturel

Grâce à leurs magnifiques paysages et au développement du tourisme, les départements des régions montagneuses sont souvent des territoires engagés dans l’écologie et la préservation de l’environnement.

Le Conseil départemental de la Haute-Savoie a développé une politique ambitieuse sur la préservation des espaces naturels et leur ouverture au public. Aussi, toutes les actions et politiques publiques menées par le département concernant la mobilité, les infrastructures, l’agriculture et l’économie s’inscrivent dans une politique soucieuse de la préservation de l’environnement. Le département a constitué un réseau d’Espaces Naturels Sensibles (ENS).

Céline nous a raconté le plaisir qu’elle avait à profiter de la nature environnante :

« On a trouvé une petite ville toute mignonne à 15 minutes du bureau, on mettait 30 minutes grand max pour être dans le centre de Grenoble. On habitait à la campagne, dans un bel environnement. Il était facile de sortir se balader dans les champs ou la montagne le soir, après le boulot ou le week-end ».

Le Puy-De-Dôme comme les Pyrénées-Orientales ont aussi mis en place des directives pour mettre au cœur de leur politique la transition écologique. Ce dernier est aujourd’hui l’un des leaders de la transition écologique dans le domaine de l’agriculture. 23 % des surfaces de ce département sont cultivées sans pesticides ni produits chimiques.

Ce sont aussi des départements acteurs du changement qui souhaitent sensibiliser la population à ces questions. En Haute-Savoie, des séances de découverte entièrement gratuites à destination du grand public, sont programmées d’avril à octobre, : des journées pour passer du temps dans la nature et apprendre à la découvrir sont organisées de façon ludique, artistique ou encore sportive pour ainsi faire prendre conscience de sa richesse et de sa fragilité.

Climat rude ou très agréable

Il ne faut pas se leurrer, la vie à la montagne, en hiver notamment, peut être difficile pour les personnes craignant le froid. Il faut prendre en compte les importantes chutes de neige en altitude, les problèmes de circulation que cela engendre malgré les efforts des municipalités pour saler et déblayer les routes.

Caroline a quitté Paris pour vivre en altitude et nous a aussi parlé de ce petit bémol :

« J’ai choisi d’habiter retirée de tout, à 7 km du premier petit village, en montagne. Je dois tout prévoir quand je remonte chez moi, car si jamais il manque du pain, je dois le faire, sinon c’est une demi-heure de voiture, et en hiver avec la neige, c’est vraiment pénible. Heureusement que je ne fume pas : le premier bar-tabac est à 1h de route aller-retour ! Mais si je suis sincère, je mettais trois quarts d’heure en métro pour aller à mon boulot quand j’étais à Paris, et ceci pour 3 km à vol d’oiseau… »

Chaque hiver, le Conseil départemental du Puy-de-Dôme comme d’autres départements avec une population en altitude, s’attache à maintenir son réseau routier carrossable grâce à un service hivernal. L’objectif de ce service est de limiter au maximum les conséquences des intempéries sur l’activité du département et permettre aux usagers de circuler dans les meilleures conditions.

Pourtant les habitants des montagnes vous le diront : le temps peut vite évoluer dans les hauteurs en raison des différences de température, de pression et d’humidité entre la vallée et les sommets.

Certains départements montagneux de France sont plus tempérés que d’autres. L’Isère fait partie de ces territoires avec un climat plutôt continental, assez froid en hiver et chaud en été ! Petit plus, on y mesure de faibles précipitations et un taux d’ensoleillement très élevé : plus de 2000 heures par an, plus qu’à Bordeaux et Toulouse !

Sports et loisirs diversifiés toute l’année

La montagne est faite pour profiter des sports et des loisirs en pleine nature. La Haute-Savoie l’a bien compris et permet aujourd’hui à ses habitants de découvrir de nombreux lieux pour pratiquer toutes sortes d’activités grâce à une carte interactive disponible sur leur site internet. Michael est parti vivre à Annecy avec sa compagne. Ils reconnaissent la place importante du sport dans cette région montagneuse :

« Annecy est une station balnéaire. L’été, il y a du monde et l’hiver il y a les sports d’hiver pas loin. C’est très vivant et c’est une ville très sportive. On y croise tout le temps des joggeurs, des vélos, et sur le lac des personnes pratiquant l’aviron. Ça a été déterminant dans le choix de la ville, même si c’est surtout la passion du ski, la beauté des paysages et notre amour de la montagne qui ont prédominé dans le choix. »

L’Isère est un département qui décline une large offre de loisirs à chaque saison : on peut y pratiquer le ski, les raquettes ou des balades en chien de traîneaux en hiver mais aussi faire des randonnées, du trail, de la baignade, ou encore des balades en kayak en été. C’est un département sportif qui compte 3 000 clubs de sport indoor ou outdoor. De grands événements fédèrent l’esprit sportif du département comme la Coupe Icare, la Course de la résistance ou la Foulée Blanche.

Les Pyrénées-Orientales offrent un large choix de stations balnéaires (10) des stations de montagne (8), des stations thermales (5) et même des ports de plaisance (9).

Les départements s’investissent dans la vie sportive de leur territoire. Le Jura fait partie des départements qui soutiennent plus de quarante événements dont de grandes manifestations telles que : la TransJurassienne, le Tour du Jura cycliste, la Forestière ou encore le Jumping de Lons-le-Saunier.

Convivialité et consommation locale à la montagne

Produits locaux et circuits courts

Les départements montagneux comptent de nombreux producteurs locaux : toutes les semaines, les habitants des villes et villages de montagne peuvent retrouver sur les marchés de nombreux produits locaux comme le fromage, le miel, les légumes et quelques plats issus de recettes régionales traditionnelles.

Pour valoriser le travail de leurs producteurs, de plus en plus de départements mettent en place des actions pour favoriser les circuits courts et s’inscrivent pleinement dans un processus de transition écologique engagé.

Dans les Hautes-Pyrénées, la Chambre de l’agriculture accompagne les initiatives des agriculteurs qui souhaitent vendre en circuits courts. Dans le Puy-de-Dôme, 3 installations agricoles sur 4 vendent désormais leurs produits en circuit court. Afin d’encourager la transition écologique du territoire puydômois et ainsi contribuer à produire, transformer et consommer local et durable, un plan de soutien aux circuits courts, de près de 1,2 million d’euros, vient d’être voté par le Conseil départemental du Puy-de-Dôme.

Des départements animés toute l’année

Vous pouvez oublier l’idée reçue selon laquelle les départements montagneux sont animés uniquement l’hiver, quand la saison du ski bât son plein. De nombreux événements ont lieu toute l’année dans ces départements qui aiment promouvoir la culture et considèrent celle-ci comme un pilier important pour le développement de la jeunesse.

Par exemple, la Savoie et la Haute-Savoie disposent d’une pluralité d’activités culturelles. Le festival international du film Aventure et Découverte a lieu tous les ans au mois de mai dans la station du Val d’Isère. La station le Grand Bornand en Haute-Savoie accueille en été le festival Au Bonheur des Mômes qui met à l’honneur des spectacles vivants pour le jeune public. En été, on trouve aussi le festival de Chaillol dans les Hautes-Alpes, un événement qui propose une itinérance musicale au cœur de la montagne mêlant musique contemporaine et classique.

Le Jura s’engage dans le champ culturel en finançant des actions de protection et de valorisation du patrimoine (réseau Juramusées), en soutenant les réseaux de création et de diffusion (Les Scènes du Jura, la scène de musiques actuelles du Moulin à Brainans, La Fraternelle à Saint-Claude,…) ainsi que les manifestations et festivals (Cirque et fanfares à Dole, Festival de musique baroque du Jura, …).

Changer de vie à la montagne

Travailler à la montagne

Les stations de ski françaises attirent tous les ans de nombreux touristes, plus de 10 millions chaque année d’après les chiffres de Ouest-France Emploi. Ainsi, on trouve en altitude de nombreux jobs saisonniers dans les secteurs de la restauration (cuisinier, serveur, barman), de l’hôtellerie (agent d’accueil, réceptionniste), de l’animation (moniteur de ski, guide de haute montagne).

De nombreux montagnards travaillent dans les villes proches des stations, d’autres se reconvertissent et décident de créer leur entreprise. Il existe aussi la solution du télétravail lorsqu’il y a la possibilité de le faire. C’est le cas de Caroline, une illustratrice, dessinatrice et graphiste qui s’est installée en altitude avec ses enfants. Elle ne regrette pas son choix et ne se verrait pas retourner vivre à Paris : « Hors de question, ce serait vécu comme un échec, et puis j’ai trois enfants, qui n’ont jamais eu de voisins, qui ne sauraient vivre confinés dans un appartement, sans ski l’hiver, sans rugby l’été… ils font de l’escalade et vivent dehors, ça me fendrait le cœur de devoir les priver de la nature. »

Les stations de ski proposent aujourd’hui divers espaces de travail pour les freelances, les personnes faisant du télétravail et les entrepreneurs des régions montagneuses. Il existe des tiers-lieux avec une connexion haut débit comme celui de Saint-Lary Soulan dans les Pyrénées. Les espaces de co-working en altitude se multiplient et les indépendants et entrepreneurs peuvent avoir à disposition des postes de travail individuels avec une belle vue sur les montagnes. L’espace de co-working Mont Blanc Base Camp en fera rêver plus d’un avec sa vue sur le Mont Blanc. Cet espace met à disposition 28 bureaux bureaux partagés, 2 bureaux privés, une salle de réunion, une salle de conférence ainsi que 2 terrasses dont un rooftop. En Haute-Savoie, on trouve Le Pêle, un espace de co-working moderne et authentique. Petit plus : thé et café bio sont à volonté !

Réaliser un rêve à la montagne

Quitter Paris pour aller vivre en altitude c’est parfois aussi l’occasion de se créer un lieu de vie qui correspond à ses rêves et ses envies. Certains villages de montagnes sont de plus en plus ouverts aux propositions de lieux insolites, respectueux de l’environnement.

S’installer en montagne et construire la maison de leurs rêves c’est le pari qu’on fait Ben et Nico. Ils ont construit une éco-maison à Aucun dans les Hauts-Pyrénées. La ville a été très enthousiasmée par leur projet ambitieux :

« Le village où se situe le terrain a tout pour plaire. Une mairie très vivante avec une page facebook et un site web constamment à jour, un projet de nouvelle école intercommunale en cours de construction et surtout un projet d’éco-quartier afin d’attirer de nouveaux habitants désireux de quitter la ville pour trouver un habitat sain et connecté, la fibre optique allant être installée en même temps que la construction du nouveau quartier ! Un village parfait pour ceux qui veulent quitter la ville ! »

Ces soutiens sont un investissement sur l’avenir et ils contribuent à construire un climat social stable et propice au désir de vivre ensemble et d’entreprendre.

Et vous ? Avez-vous envie de partir vivre à la montagne ?